Après le passage de Bejisa :

TCO : 2 millions d'euros pour effacer les traces du cyclone


Publié / Actualisé
À la suite du passage du cyclone Bejisa, le TCO (territoire de la côte ouest) a fait le bilan ce lundi 13 janvier 2014 lors d'un point presse. En une semaine, plus de 5 500 tonnes de déchets végétaux ont été collectées au total sur le territoire (la Possession, le Port, Saint-Paul, Trois Bassins, Saint-Leu). 122 engins en moyenne par jour ont été également mobilisés pour tout déblayer. Estimant la gestion de l'après-Bejisa à 2 millions d'euros, le TCO prévoit un retour à la normale dans environ 3 semaines pour la collecte des déchets verts et en début de semaine pour la collecte des ordures ménagères et la collecte sélective.
À la suite du passage du cyclone Bejisa, le TCO (territoire de la côte ouest) a fait le bilan ce lundi 13 janvier 2014 lors d'un point presse. En une semaine, plus de 5 500 tonnes de déchets végétaux ont été collectées au total sur le territoire (la Possession, le Port, Saint-Paul, Trois Bassins, Saint-Leu). 122 engins en moyenne par jour ont été également mobilisés pour tout déblayer. Estimant la gestion de l'après-Bejisa à 2 millions d'euros, le TCO prévoit un retour à la normale dans environ 3 semaines pour la collecte des déchets verts et en début de semaine pour la collecte des ordures ménagères et la collecte sélective.

Ainsi, selon le TCO, en moyenne 5 à 6 fois plus de déchets végétaux par jour, après le passage de Béjisa, comparé à une collecte sur une journée ordinaire, ont été collectés, mobilisant 4 fois plus d’engins en moyenne par jour. "La comparaison avec Dumile laisse envisager des tonnages et moyens déployés supérieurs pour Béjisa sur les prochaines semaines. Des pics d'activités ont été enregistrés, pouvant atteindre jusqu'à près de 1 100 tonnes sur une journée et 166 engins à oeuvrer sur le terrain", indique la communauté d’agglomération, notant qu’on estime à au moins 6 mois, voire plus le temps nécessaire pour le traitement des déchets.

"Les dégâts occasionnés par le passage du cyclone Béjisa ont engendré également un renforcement de la gestion des appels au Numéro Vert du Par comparaison sur une journée, la plateforme du Numéro Vert a enregistré légèrement plus d’appels pour Béjisa (328) par rapport à Dumile (312) et 2 fois plus d’appels qu’une journée ordinaire (141)", précise également le TCO.

Le territoire constate, par ailleurs, que Bejisa "a engendré davantage de dégâts sur son passage, davantage de déchets végétaux à collecter, plus de moyens humains et financiers, donc un budget global supérieur pour leur gestion", soit 2 millions d’euros. "Par rapport à une semaine ordinaire, on comptabilise un surcoût de près de 700 000 euros pour Béjisa, dont 400 000 euros de location d’engins complémentaires", ajoute le TCO.

À noter que dans le cadre d’un dispositif spécial de gestion de l’après-cyclone, près de 50 agents sont mobilisés à 100% ainsi que des engins chaque jour sur l’ensemble du territoire tandis qu’un site de stockage provisoire de déchets végétaux a été ouvert à Cambaie.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !