Chantier de la nouvelle route du littoral :

Carrière de Bois Blanc à Saint-Leu : l'enquête publique a commencé


Publié / Actualisé
A Saint-Leu, l'enquête publique à propos de l'ouverture d'une carrière dans le quartier de Bois Blanc - proche de la Ravine du Trou - a commencé ce lundi 18 mai 2015. Les habitants de la commune, ainsi que ceux de l'Etang-Salé et des Avirons ont un mois pour donner leur avis sur l'installation d'une exploitation par la SCPR (Société de concassage et de préfabrication de La Réunion) dans le cadre du chantier de la Nouvelle route du littoral.
A Saint-Leu, l'enquête publique à propos de l'ouverture d'une carrière dans le quartier de Bois Blanc - proche de la Ravine du Trou - a commencé ce lundi 18 mai 2015. Les habitants de la commune, ainsi que ceux de l'Etang-Salé et des Avirons ont un mois pour donner leur avis sur l'installation d'une exploitation par la SCPR (Société de concassage et de préfabrication de La Réunion) dans le cadre du chantier de la Nouvelle route du littoral.

A Saint-Leu, la SCPR (Société de concassage et de préfabrication de La Réunion) a demandé l'autorisation "d’exploiter une carrière à ciel ouvert, une installation de tri de matériaux, une station de transit de produits minéraux et fabrication d'explosifs". Cet aménagement doit être mis en place dans le quartier de Bois Blanc dans le cadre du chantier de la Nouvelle route du littoral.

Une enquête publique a donc été ouverte ce lundi pour que la population puisse "prendre connaissance du dossier et consigner ses observations." Le dossier, qui comprend notamment une évaluation environnementale et une étude d'impact, est disponible sur le site de la préfecture. Cette consultation des habitants durera jusqu'au lundi 22 juin 2015 dans les mairies de Saint-Leu, l'Etang-Salé et des Avirons. A l’issue de l’enquête, le rapport et les conclusions du commissaire enquêteur seront publiés sur le site internet de la préfecture.

En mai 2014, Thierry Robert avait déjà montré son refus de voir s'installer une carrière dans les hauts de Saint-Leu. Mettant en avant le projet en cours d'un RHI (Résorption d'habitant insalubre), le maire de la commune estimait que l'exploitation mettait en cause les futurs logements des habitants du quartier.

Ce lundi, jour de l'ouverture de l'enquête publique, c'est via un communiqué de presse que la commune montre ses réticences. "L'exploitation est prévue pour durer 5 ans générant d'importants flux de circulation, de la poussière, du bruit qui ne seront pas sans conséquences sur votre qualité de vie. D'autre part, d'autres impacts définitifs sur l'environnement sont à prévoir notamment en termes de paysages…", annonce la municipalité.

La commune a également rappelé avoir déposé un recours contre l'arrêté préfectoral "prescrivant l'ouverture des nouveaux sites de carrières". En effet, le Conseil d'Etat est actuellement en train d'examiner le recours qui avait été déposé par Thierry Robert. "Sans attendre le délibéré du Conseil d’Etat, la préfecture organise malgré tout l'enquête publique en vue d'autoriser la SCPR à exploiter une carrière à Bois Blanc", regrette la mairie de Saint-Leu.

Récemment, la Ravine du Trou a de nouveau fait la une de l'actualité. Une exploitation d'andains destinée à alimenter cette future carrière a fait l'objet d'un contrôle par les services municipaux de Saint-Leu. Suite à la constatation d'irrégularité, le groupement Vinci/SBTPC/GTOI avait indiqué à l'entrepreneur mis en cause qu'il ne pourrait pas livrer de blocs en l'état.

Le commissaire enquêteur Noël Passegue sera présent à la mairie de Saint-Leu :

  • le mardi 26 mai 2015 de 9 heures à 12 heures
  • le lundi 1er juin 2015 de 13 heures à 16 heures
  • le lundi 8 juin 2015 de 9 heures à 12 heures
  • le lundi 15 juin 2015 de 13 heures à 16 heures
  • le lundi 22 juin 2015 de 13 heures à 16 heures.

A la mairie de l'Etang-Salé :

  • le mercredi 20 mai 2015 de 9 heures à 12 heures
  • le mercredi 27 mai 2015 de 9 heures à 12 heures
  • le mercredi 3 juin 2015 de 13 heures à 16 heures
  • le mercredi 17 juin 2015 de 9 heures à 12 heures.

A la mairie des Avirons :

  • le vendredi 22 mai 2015 de 9 heures à 12 heures
  • le vendredi 29 mai 2015 de 9 heures à 12 heures
  • le jeudi 4 juin 2015 de 13 heures à 16 heures
  • le jeudi 18 juin 2015 de 9 heures à 12 heures.

www.ipreunion.com

   

8 Commentaire(s)

Pierre de Cussac, Posté
Personne ne s'exprime sur la faute du candidat PS sans avenir de s'être maintenu en triangulaire, semble-t-il pour déboulonner Paul Vergès et du coup offrant un fauteuil en or à D. Robert qui par son ambition démesurée fera payer cher à la Réunion cette gaffe.
Cela dit un opposant a évoqué très intelligemment l'aménagement d'un tunnel qui assurerait sur 9 à 10 km une réelle sécurité en éliminant définitivement les éboulements.
Par ailleurs les solides roches extraites lors du creusement pourraient peut-être servir à renforcer le bord de mer battu par les puissantes vagues de l'océan.
Mais l'avenir de la Réunion n'échappera pas à la création d'un système ferroviaire moderne comme dans beaucoup de villes en Europe qui apprendrait aux Réunionnais les énormes avantages de ce genre de transport en commun: Rejoindre son travail sans fatigue, sans bouchon stressant, en lisant son journal ou un roman et surtout en économisant leur chère voiture et les frais qu'elle génère et tout cela pour pas cher n'est il pas une innovation géniale? Du reste certains embarqueraient avec leur tablette ou leur ordinateur portable et gagneraient ainsi un temps précieux.
A se demander si Mr Robert a seulement pu penser à cela. Surement non car s'il aime ses électeurs, avec son projet qui va paralyser les évolutions de modernisation de l'île, il leur fait perdre tout espoir d'un avenir bien choisi.
Tsy miangatra, Posté
Si les Réunionnais sont contre le projet, à cause du dégât inévitable sur l'environnement, que dire des Responsables malgaches pour son site à Fort-Dauphin? Et quand on sait combien cela devrait rapporter au Pays par rapport à ce que cela coûte sur place " à La Réunion", c'est honteux ! Pourquoi ne pas les utiliser, à la limite, sur place pour des travaux routiers reliant Maroantsetra à Antalaha ,ou Vangaindrano à Fort-Dauphin même, ou encore traversant le Fleuve Tsiribihina, ou encore Tanambao Manampotsy Sainte Marie, ou, pour ne pas trop allonger,la piste reliant Morondava à Morombe...?
Jacques CHABRERIE, Posté
Ahurissant ! navrant que des personnes censées aient envisager une chose aussi stupide
aussi stupide que le pont en pleine mer alors que l'on a un tunnel pouvant être agrandi et renforcé en réalisant des millions d'économie et une plus grande sécurité par cyclone et grand vent.
on doit annuler se projet et propose un recours auprès de Ségolène ROYALE ministre de l'écologie et plainte auprès de l' UNESCO puisque la Réunion en fait partie.
Aa, Posté
C-O-N-T-R-E !
MLG, Posté
Contre contre et contre.
En plus il parait que ce projet aboutira a la mise en place d'un futur incinérateur des déchets appelé ISDND. Et oui en passant a la mairie des avirons et en étudiant le dossier d'un peu plus près que le commissaire en charge nous a donné, il est mentionné une reprise de ce site par cette société ( si la roche n'est pas viable ou le cas échéant à la fin de son exploitation).
Bref habitants des avirons, st leu et étang salé intéressez vous de plus près a ce projet qui semble bien ficelé en cachette car l'impact sur la qualité de votre vie risque d'être très préoccupant!!!
Jeremie, Posté
Contre! Il y a de nombreux points à éclaircir dans l'étude d'impact. Le site sera dénaturé à jamais, difficile de croire que les espèces présentes seront préservées, et de même pour celles alentours. Bruit+poussière+explosion+ruissellement, c'est la mort programmée sur terre comme dans les fonds marins. Mais bien sur, pour une histoire de gros sous, de la part de TRES grosses sociétés, cela se passera probablement car la parole des citoyens pèsent peu face aux titans de la NRL. En revanche, l'action des citoyens et des associations auront raison de ce projet pharaonique et inutile. Supprimer la ressource en roche et la NRL ne sera pas constructible... IL EST ENCORE TEMPS !
I.R, Posté
Je suis contre, pourquoi venir fragiliser le sol de bois blanc ?
Pensez au construction future et aux habitants autour .
De même les paysage sera gacher avec un gros trou au milieu .

Ah Bravo pour l'intelligence que mene certaines personne ...
Danga, Posté
contre! de plus les rejets en mer causeront la mort assurée des récifs a cause des dépots, l'eau sera trouble (grise en permanence), sur l'étang salé a cause des courants marins. pollution a gogo avec ce projet.