MENU

Commission permanente du Conseil Régional :

Budget des Iles Vanille, Club Export... Le LPA épingle la Région


Posté par
La commission permanente du Conseil Régional s'est tenu le 18 octobre 2016. Le groupe d'opposition, LPA épingle la collectivité sur les différentes dotations. Iles Vanille, Club Export, le groupe LPA réagit. Nous publions ci-après son communiqué dans son intégralité.
La commission permanente du Conseil Régional s'est tenu le 18 octobre 2016. Le groupe d'opposition, LPA épingle la collectivité sur les différentes dotations. Iles Vanille, Club Export, le groupe LPA réagit. Nous publions ci-après son communiqué dans son intégralité.

2,2 millions d'euros pour le laboratoire proche de Frédéric Cadet

La Commission permanente a validé les projets retenus au titre de l'appel à projets Santé. Sur une enveloppe de 5,2 millions d'euros, près de la moitié soit 2,2 millions d'euros ont été attribués au laboratoire DSIMB, proche de Frédéric Cadet, ancien Vice-Président de la Région, délégué à la recherche.

Cette proximité a interpellé Karine Nabenesa d'autant qu'initialement seul ces trois projets étaient retenus. Interrogée sur les modalités de sélection, la Région a indiqué que la composition du comité scientifique était anonyme et le comité technique composé d'agents de la Région, du CRI, du Comité S3 présidé par Philippe Jean Pierre.

La collectivité n'a cependant pas été en mesure d'informer les élus sur le nombre de chercheurs que comprenait ce laboratoire qui se voit attribuer près de la moitié de l'enveloppe dédiée, tout comme ils n'ont su répondre sur la part de ces fonds qui resteront réellement à La Réunion puisque ce laboratoire est aussi rattaché à l'Université Paris 7.

La prise en compte d'autres projets issus de laboratoires différents ne suffit pas à lever les doutes qui pèsent sur ce dossier. Face aux tentatives de justification de la Région, Karine Nabénésa s'est exprimée : "Vous ne noyez pas le poisson, vous êtes entrain de le couler".

Plus d'un demi million d'euros pour le Club export de Gilles Couapel

L'examen d'une demande de financement du Club export a été l'occasion de présenter le bilan 2015 de la structure ainsi que son programme 2016. Le budget de cet organisme entièrement financé par l'argent public (fonds propres Région et fonds européens) s'élève à un peu plus de 620 000 euros.

S'agissant du bilan, les résultats concrets sont inconnus ou médiocres. De l'aveu même du Club Export, sont reconnus des échecs, des difficultés à suivre les retombées économiques des missions. Tantôt la faute est attribuée à un manque de personnels, tantôt aux entreprises qui "négligent" la relance des prospects mais aussi à son financeur, la Région, qui n'a pas ouvert de Maison de l'Export contrairement aux engagements pris !

A la lumière de ce bilan désastreux, le groupe LPA a considéré impensable de reconduire ces financements pour la réalisation du programme 2016 d'autant que celui-ci consiste à poursuivre ces actions inefficaces.

Le LPA a déjà eu l'occasion d'interpeller la Région sur le rôle et la coordination des différents acteurs qui interviennent sur l'exportation des entreprises locales : Club export, CCIR, NEXA, Business France etc. Dans son bilan le Club Export, à défaut de résultats, vient confirmer l'illisibilité des actions : "Le nombre important d'acteurs travaillant directement ou indirectement à l'international peut dissuader, voire décourager le chef d'entreprise".

"De l'aveu même du Club export, il y a trop d'interlocuteur pour être efficace et en plus, c'est un comble, il vous fait porter, vous qui le financez, une partie de son échec!  Malgré tout, il vous demande de le reconduire pour le même montant et les mêmes actions" a dénoncé Karine Nabénésa avant de poursuivre: "sauf à considérer, une fois de plus, que vous continuez à financer des proches, les Réunionnais ne comprendraient pas que vous puissiez jetter de l'argent public comme ça, ce dossier doit être retiré et représenté lorsque le club export pourra fournir un bilan plus probant".

Karine Nabénésa a demandé également que la clarification soit faite, qu'un bilan soit tiré des actions financées par la Région à l'international et qu'en attendant, cet argent public soit utilisé à meilleur escient.

En bref

Après l'intervention de l'opposition sur le Club Export, retrait du rapport suivant concernant la demande de financement de Nexa pour son programme d'actions 2016. Financement des programmes d'actions de la CCIR (1,2 millions d'euros) et de la Chambre des Métiers (2,2 millions d'euros).

Illettrisme, drôle d'évaluation :

La Commission permanente a acté le redéploiement d'un reliquat de subvention sur l'évaluation des cases à lire et la création de label. Interrogée sur la date de fin de l'évaluation qui conditionne la labellisation des Cases à lire, la Région a indiqué qu'il était impossible de donner une date d'échéance...

La Région généreuse avec les Iles Vanille et son directeur

Essentiellement financée par la Région, il n'est pas sûre que cette association profite essentiellement et avant tout à La Réunion. L'absence de cette garantie n'empêche pas la collectivité de faire preuve de générosité avec une subvention d'un demi million d'euros. Généreuse, la Région l'est également envers le directeur de la structure dont le salaire avoisine les 137 000 euros annuel soit environ 11 000 euros par mois. Cette rémunération est essentiellement expliquée par sa participation à des salons : 65 000 euros pour 116 jours de mission !

5 Commentaire(s)

CHABAN, Posté
Une opposition qui fait son travail, certains ne sont pas habitués.
Encore un ou 2 médias qui ne colportent pas la bonne parole officielle de la région, par la réunion positive.
Il n'y a plus aucun contrôle sur l'île ? Plus de garde fou?

Merci imaz,pourvu que cela dure
ALEXANDRA, Posté
la Région est très généreuse avec l'argent des autres, c'est une dilapidation des fonds publics pour ses protégés mais ceux qui ont besoin d'aides se brossent le nombril !!! il faut être réaliste chers réunionnais !
Bénédiction, Posté
Une dilapidation de fonds publics avec la bénédiction des Réunionnais.
Hervé, Posté
Nabenesa, quelle tragédie! Je trouve bête de la part d'une élue, de venir remettre en cause le travail d'un service. Un dossier instruit sur des critères, et au final, ils s'en prennent plein les doigts parce que Mme veut des détails non pertinent. Me semble gesticule pr tout et pour rien!
Jerome, Posté
La médiocrité du LPA Est de plus en plus visible . Casser , casser , casser.
Les îles vanille contribuent au rayonnement de la zone océan indien et donc de La Réunion. Apres zot le jaloux ou encore en train d'essayer de digérer la défaite .