"Arèt lév la min dsi mwin !" :

Saint-Leu aussi lutte contre les violences faites aux femmes


Publié / Actualisé
La campagne de sensibilisation "Arèt lév la min dsi mwin" vise à briser le silence des victimes, à mobiliser et rendre acteurs les ménages réunionnais dans la lutte contre ces violences. Elle s'inscrit dans la continuité des travaux des états généraux des violences faites aux femmes et se déroulera jusqu'au 26 novembre 2017.
La campagne de sensibilisation "Arèt lév la min dsi mwin" vise à briser le silence des victimes, à mobiliser et rendre acteurs les ménages réunionnais dans la lutte contre ces violences. Elle s'inscrit dans la continuité des travaux des états généraux des violences faites aux femmes et se déroulera jusqu'au 26 novembre 2017.

 

Les outils de sensibilisation -un spot audiovisuel, une affiche et un dépliant- seront diffusés dans les médias, les lieux institutionnels et associatifs afin d’atteindre le plus grand nombre :

- le spot de 30 secondes en version créole, sous-titré en français, retrace le témoignage d’une femme victime ayant subi plusieurs formes de violence conjugale ;
- l’affiche et le dépliant définissent les formes et le cycle de la violence conjugale.

Par ailleurs, plusieurs acteurs de prise en charge sociale, médicale et judiciaire des victimes de violences interviendront dans les médias pour échanger sur les moyens de lutte contre les violences subies par les femmes.

Entre janvier 2016 et avril 2017, 9 femmes ont été assassinées.

Même si le nombre de dépôt de plainte pour violences conjugales ne cesse de croître, de nombreuses victimes restent dans le silence. On estime que seules 9% des victimes osent dénoncer les auteurs de violences et entamer des poursuites judiciaires.

Les États généraux des violences faites aux femmes se sont tenus les 25 et 26 novembre 2016 et ont compté près de 1 000 participants. Ils ont permis d’établir un plan de 50 actions et de signer 7 accords partenariaux pour améliorer la prise en charge des femmes victimes de violences et de leurs enfants. Les travaux conduits à cette occasion ont mis en exergue l’importance d’informer les familles sur la situation des violences conjugales à La Réunion.

Ainsi, dans la continuité de cet évènement, l’État lance en 2017 une campagne de sensibilisation à destination du grand public. Menée d’octobre à novembre 2017, elle a été élaborée en étroite collaboration avec l’agence TBWAGLOBE, acteur partenaire des États Généraux.

Les objectifs de cette campagne sont doubles :

  • Inciter les femmes victimes à sortir du silence et à dénoncer les violences qu’elles subissent en leur apportant des informations précises.
  • Informer les ménages réunionnais pour que tous se mobilisent et deviennent réactifs et acteurs dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

Les supports de communication ont été imaginés de telle sorte que les femmes puissent se reconnaître et détecter si elles sont victimes de violences. Ils visent également à faire prendre conscience aux auteurs des formes de violences et favoriser la réflexion en suscitant une prise de conscience collective à cette problématique sociétale.

La campagne s’adresse principalement aux femmes victimes de faits de violences mais concerne aussi les auteurs de violences pour lutter efficacement contre la récidive.

Plus largement, elle vise l’ensemble des Réunionnais car la mobilisation de toute la société est primordiale pour faire reculer ces violences.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !