Fêtes de fin d'année :

Côte ouest - Les réveillons sur la plage ne seront pas interdits


Publié / Actualisé
Comme chaque année à l'approche des fêtes, des internautes élèvent la voix pour dénoncer la dégradation des plages de l'île le lendemain des soirées. Pourtant, du côté de la mairie de Saint-Paul, interpellée sur Facebook, comme du côté de la préfecture, il ne devrait pas y avoir plus de restrictions que les années précédentes. Des campagnes de prévention auront toutefois lieu quelques jours avant.
Comme chaque année à l'approche des fêtes, des internautes élèvent la voix pour dénoncer la dégradation des plages de l'île le lendemain des soirées. Pourtant, du côté de la mairie de Saint-Paul, interpellée sur Facebook, comme du côté de la préfecture, il ne devrait pas y avoir plus de restrictions que les années précédentes. Des campagnes de prévention auront toutefois lieu quelques jours avant.

Cette année, c’est la page “pour que le Préfet de La Réunion interdise les réveillons sur nos plages” qui a vu le jour. Dans un poste, les créateurs de la page s’adressent directement aux élus de la ville de Saint-Paul. “Un réveillon sur les plages cette année encore ? Des milliers de personnes hors de contrôle sur nos plages en plein état d'urgence ? Est-ce vraiment sérieux ?”

Du côté de la Mairie de Saint-Paul, l’existence de cette page n'était pas connue mais soulève plutôt de l’agacement. Le réveillon et plus largement les fêtes sur les plages de l’île sont presque devenues une tradition depuis une petite dizaine d’années. Mais le phénomène a pris de l’ampleur ces quatre dernières années, certains groupes de gens réservant même leur espace sur la plage quelques jours à l’avance.

“Ce sont des rassemblements spontanés, il n’y a pas d’organisateur, se défend-t-on à la mairie de Saint-Paul, interpellée sur la page Facebook. Les gens viennent avec leurs marmites, leur rougail, avec leurs amis ou leur famille…” Et puis le littoral relève de la compétence de la préfecture", précise la mairie à laquelle l'entretien est toutefois délégué.

“C’est un espace public, c’est compliqué d’interdire l’accès, on ne va pas placer des policiers tout le long de la plage”, estime-t-on du côté du service communication de la préfecture.

Malgré tout, tous reconnaissent et ont déjà constaté les dégâts le lendemain matin. L’année denière, 10 tonnes de déchêts ont été ramassés par Sem Tamarun et le Territoire de la côte ouest (TCO) dans les jours suivant le 31 décembre. Moins que l’année précédente. 5 000 sacs poubelles ont été distribués aux fêtards et aux familles, des plongeurs bénévoles ont ratissé les fonds marins pour nettoyer les coraux. "Le pire, ce sont les micro déchêts, comme les mégots de cigarettes, précise-t-on au TCO. Mais il y a aussi les feux d'artifices, les cannettes..."

Une prise de conscience en train de se faire

Cette année, les mêmes processus de sensibilisation en amont et de prévention devraient être mis en oeuvre. A Saint-Paul, un partenariat est en place, comme les autres années entre la mairie, le TCO, Sem Tamarun et les policiers. “Nous faisons une campagne de presse, les jours qui précèdent les fêtes, nous mettons des affiches,...” Le TCO mettra, lui, à disposition davantage de bennes à verre et dispose d’une équipe dédiée pour aborder directement les gens sur la plage le jour J. Selon les partenaires, une prise de conscience serait en train de se faire, même si le résultat est encore loin d'être idéal.

“C’est compliqué d’interdire mais il serait possible de mettre en place des mesures intermédiaires : interdire certaines zones fragiles du littoral, mettre en place du personnel pour canaliser les flux de population, des parking un peu plus éloignés du littoral..., estime Jean-Pierre Marchau, élu Europe écologie-les verts. C’est grave parce que nous n’avons pas de grandes plages, qu’un petit lagon, il faut le protéger”.

Quant à la question des internautes sur un tel rassemblement alors que l’état d’urgence est en vigueur à La Réunion, le service de communication de la Préfecture répond: “l’état d’urgence, c’est un état pendant lequel le préfet peut prendre des mesures mais celles-ci sont évidemment adaptées à la situation dans laquelle on se trouve. Sinon on fermerait les supermarchés etc”.

De son côté la mairie de Saint-Paul assure que des moyens sont déployés pour encadrer la population et assurer la sécurité des personnes. Ainsi, des pompiers, des postes de secours seront présents les soirs de fête, tout comme un service de police destiné à faciliter la circulation.

www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Lou Biou, Posté
Il est vrai que l’interdiction semble difficile à mettre en place mais pour avoir assisté à cette manifestation à deux reprises, il me paraît urgent de prendre cette décision.
Déchets divers, pollutions en tous genres, dégradation de la qualité de l’eau, fragilisation des coraux, du littoral, mise a sac des plages ; Est ce ainsi que nous souhaitons démarrer la nouvelle année ? A l’heure où nous nous souhaitons le meilleur pour l’an qui vient, devons nous le faire en vandalisant notre patrimoine, en saccageant notre richesse et en détruisant notre Ile?
Devons nous au milieu des embrassades, des feux d’artifices, des lanternes, et de l’espoir d’une vie meilleure pour nous et nos enfants, nous comporter ainsi et penser : «en fin de compte, Après nous le déluge! »
La gestion du littoral est de la compétence de l’Etat selon la Mairie de St Paul, Soit! Mais la préservation de notre patrimoine est de la compétence de tout un chacun. Arrêtons de nous dédouaner de nos responsabilités, Arrêtons de nous lancer la balle: « C’est pas moi c’est lui! » ou d'avoir en tête des arguments inacceptables comme : « Apres tout cette pollution va générer de l’emploi », ou pire encore : « Mais ils sont payés pour ramasser mes déchets! »
Agissons comme des citoyens adultes responsables, respectueux et conscients de la fragilité de notre Ile !
L’ile de la Réunion est dixième sur la liste des « hot spots » de la biodiversité je cite : « La Réunion figure parmi les îles des mieux préservées du monde » mais continuons à la détruire avec un peu de chance nous sortirons du classement
NOUS N’HERITONS PAS LA TERRE DE NOS ANCETRES, NOUS L’EMPRUNTONS A NOS ENFANTS »
Fanni, Posté
Moi g participer l'année dernière pour ma première fois a un réveillon sur la place une belle expérience extraodinaire!!! Et on na rien laissé derrière nous même pas un mégo les réunionnais son très sensible a leur île allé faire un tour la bas il y a plein d'étudiants d'étranger de touriste ke se foute bien de l'État de nos plage les famille reunionnaise était très bien organisé poubelle dans chaque coin des petite ronde autour pour voir si rien ne traine alors arrêté de mètre tout les réunionnais responsable de sa car moi n'était la bas j'ai discutais avec des réunionnais c des gens responsable sensibiliser ailleurs pe être KR votre message va
Pic nic, Posté
on e pourtant en etat d urgence.......
Nana974, Posté
Pour info cette page ne vient pas de voir le jour. Et puis je ne comprends toujours pas que les pourvoyeurs des dix tonnes (!!!) de déchets ne remmenent pas leur poubelles chez eux. Belle mentalité à la Réunion : Sous couvert de tradition c'est picnic" la taille" laisse tes déchets sur place la mairie va ramasser. Ban cochons