Villes, grandes surfaces et sites touristiques vont éteindre l'éclairage public du 12 avril au 6 mai :

Nuits sans lumière - Le fénoir pour sauver pétrels, tortues et économiser l'énergie


Publié / Actualisé
Du 12 avril au 6 mai 2017, la lumière va s'éteindre sur différentes villes de La Réunion. Les fameuses "nuits sans lumière" sont de retour pour une neuvième édition. L'objectif reste le même : sensibiliser les acteurs locaux et la population à la pollution lumineuse. Envol des jeunes pétrels, ponte des tortues marines, observation du ciel et économies d'énergie... les enjeux sont multiples.
Du 12 avril au 6 mai 2017, la lumière va s'éteindre sur différentes villes de La Réunion. Les fameuses "nuits sans lumière" sont de retour pour une neuvième édition. L'objectif reste le même : sensibiliser les acteurs locaux et la population à la pollution lumineuse. Envol des jeunes pétrels, ponte des tortues marines, observation du ciel et économies d'énergie... les enjeux sont multiples.

L’événement est maintenant quasiment une tradition. Organisées chaque année par le Parc national de La Réunion, les nuits sans lumière souhaitent lever le voile sur la problématique de la pollution lumineuse. Dès demain soir, il risque de faire sombre un peu partout sur l’île : plusieurs villes participent à l’opération en choisissant d’éteindre leur éclairage public. Derrière cette extinction qui peut paraître obscure, se cachent de multiples objectifs.

Favoriser l’envol des jeunes pétrels

C’est l’essence même du mouvement : les éclairages publics peuvent stopper net l’envol du pétrel de Barau et du pétrel noir de Bourbon. Ces oiseaux marins endémiques de l’île de La Réunion, menacés d’extinction, sont directement affectés par les lumières puissantes dégagées par les réverbères alors que c’est le reflet de la lune sur l’océan qui doit normalement leur servir de guide. Et une fois échoués, les jeunes pétrels ne peuvent plus redécoller ! Ils deviennent ainsi les proies de rats, ainsi que des chats et chiens errants. La période massive d’échouage des pétrels est en avril : d’où la date de l’événement. Plus de 1000 oiseaux sont récupérés chaque année.

Mode d'emploi : vous avez retrouvé un pétrel échoué... Que faire ? from Life Pétrels on Vimeo.

Protéger les tortues marines

L’éclairage massif urbain ne perturbe pas que les oiseaux : les tortues sont aussi concernées. Au parc Kélonia à Saint-Leu, les lumières des bâtiments et parkings sont ainsi éteintes en permanence, car les adultes refusent de pondre sur les plages éclairées et les nouveaux-nés sont – comme les pétrels – naturellement attirés par le reflet de la lune sur la mer. Perdus, ils risquent de mourir de déshydratation, de fatigue ou peuvent être tués par des prédateurs. 

Observer le ciel

L’équation est logique : pas de lumières, ça veut aussi dire davantage de place pour les étoiles. On connaît la pollution sonore, mais pas forcément la pollution lumineuse, ennemie des astronomes. Selon l’observatoire astronomique des Makes, il est désormais quasi impossible d’observer les étoiles sur les 30 premiers degrés au dessus de l’horizon. En cause, le halo lumineux entourant les villes du littoral.

Économiser de l’énergie (et de l’argent !)

Eh oui, la lumière vaut son pesant d’or. Dans les communes de départements d’Outre-Mer, le poids de l’éclairage public représenterait à lui seul 58 % de la consommation totale d’électricité. EDF se mobilise à nouveau cette année : l’an dernier, l’opération avait permis une économie de consommation d’électricité de 721 MWh par rapport à une période habituelle.

À Saint-Leu, Saint-Paul et Saint-Denis on éteint la lumière... comme à l'aquarium et au port maritime !

Plusieurs villes de l’île ont décidé de ne pas allumer l’éclairage public durant 21 nuits. À Saint-Leu, c’est l’ensemble du territoire communal qui sera concerné ainsi que les stades, plateaux noirs et bâtiments publics. Néanmoins, pour des soucis de sécurité, certaines zones resteront éclairées.
Du côté de la ville de Saint-Paul, l’éclairage public sera éteint tous les soirs à partir de 20 heures. Des exceptions seront cependant faire pour la soirée festive du jour de l’an tamoul, prévue à la maison Serveaux le samedi 22 avril et pour la soirée du 29 avril sur la partie du front de mer utilisée par les coureurs du triathlon nocturne. Manifestations et actions de sensibilisation sont également prévues tout au long de l’événement. Dans le cadre des semaines des Nuits sans Lumière, l’éclairage de certains axes routiers, de bâtiments et monuments publics ainsi que les sites sportifs et loisirs de la ville de Saint-Denis sera à l’occasion éteint.

D'autres sites, tels que le Grand Port Maritime, l'aquarium ou encore les grandes surfaces, devraient aussi participer au fénoir ambiant.

mp/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !