Elle touche principalement des femmes de plus de 75 ans :

Lutter contre la maltraitance des personnes âgées


Publié / Actualisé
L'association Allô maltraitance des personnes âgées ou handicapées (Alma 974) organise la 13ème journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées. Cette journée a pour but de sensibiliser l'opinion publique sur un phénomène encore tabou dans notre société. Ce sont majoritairement des femmes âgées de plus de 75 ans qui sont victimes de maltraitance. À La Réunion, le numéro d'écoute de l'Alma le 3977 a enregistré 22 signalements de maltraitances. En partenariat avec le CCAS de Saint-Paul, une matinée d'information aura lieu le mercredi 20 juin 2018.
L'association Allô maltraitance des personnes âgées ou handicapées (Alma 974) organise la 13ème journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées. Cette journée a pour but de sensibiliser l'opinion publique sur un phénomène encore tabou dans notre société. Ce sont majoritairement des femmes âgées de plus de 75 ans qui sont victimes de maltraitance. À La Réunion, le numéro d'écoute de l'Alma le 3977 a enregistré 22 signalements de maltraitances. En partenariat avec le CCAS de Saint-Paul, une matinée d'information aura lieu le mercredi 20 juin 2018.

Les statistiques du 3977 et des écoutes ALMA indiquent qu’il s’agit de personnes âgées fragiles et vulnérables, et en particulier des femmes de plus de 75 ans, incapables de réagir et de se défendre face à leur maltraitant. Elles sont souvent dépendantes. Les signes de maltraitance peuvent apparaitre en cas d’exclusion sociale, d’un aidant mal préparé, d’une dépendance extrême, d’une perte de contrôle des avoirs financiers.

Ce sont la plupart du temps des proches qui exercent des maltraitances physiques, psychologiques, civiques, médicamenteuses, financières (par cupidité) et parfois plusieurs à la fois pour arriver à leurs fins.

Pour ce qui est des maltraitances financières, en 2016, madame Pascale Boistard, secrétaire d’état chargée des personnes âgées et de l’autonomie sous l’ancienne majorité, commande un rapport d’information sur les maltraitances financières, un fléau silencieux à
l’égard des personnes âgées.

Cette mission a été présidée et pilotée par Alain Koskas, psycho gérontologue, président de la FIAPA (fédération internationale des associations de personnes âgées) et de la fédération 3977 contre la maltraitance. Ce dernier, pour réaliser sa mission, s’est entouré d’auditeurs, rapporteurs et experts.

Le rapport été remis le 19 février 2018 à madame Agnès Buzin, ministre des solidarités et de la santé ainsi qu’au haut conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge (HCFEA) qui a inscrit " la maltraitance financière " à son programme de travail pour 2018.

Le premier constat fait est " qu’on ne connait que le très petit nombre de l’iceberg des maltraitances financières " (comme d’ailleurs pour toutes les autres formes de maltraitances ou de négligences)

Les personnes âgées sont réticentes à dénoncer les abus dont elles sont victimes parce qu’il s’agit le plus souvent de proches et par crainte de représailles (davantage de maltraitances et menaces de placements en institution) ou de ne pas être crues ou encore en raison de la complexité des procédures qui en résulteront, et ce d’autant plus si elles sont dépendantes.

Les aidants professionnels et médico-sociaux hésitent à dénoncer une situation constatée alors que les textes de lois ont évolué ces dernières années pour leur assurer une meilleure protection. (ALMA leur permet, s’ils le souhaitent, de faire un signalement sous anonymat).

- Les chiffres de la maltraitance -

En 2017, 1 personnes âgée sur 10 est maltraitée dans le monde. 5% des plus de 65 ans et 15% des plus de 75 ans sont maltraités en France.

L'Alma Réunion a reçu en 2017 590 dont 50 pour des signalements de maltraitance à domicile 43 personnes âgées et 7 adultes handicapés. 262 suivis de dossiers et 22 signalements du 3977.

74% des appelants sont des femmes. Parmi les appels enregistrés, 20 % sont passés par les victimes et 55% par les familles.

Les maltraitances sont de plusieurs types : physique, financière, psychologique. Il peut aussi s'agir de négligence.

A côté de l’activité d’écoute, les bénévoles assurent des représentations dans diverses manifestations auxquelles l’association Alma est conviée pour mieux la faire connaître. L'association organise aussi des actions de sensibilisation à la bientraitance, à la demande et gracieusement (centres de formation, EHPAD, associations d’aide à domicile, etc...). Les bénévoles organisent aussi des rencontres avec les professionnels de santé, la police, la gendarmerie, etc... pour de l’information et la création de nouveaux partenariats)

-Une journée d'information pour le grand public le mercredi 20 juin -

Alma, l’Oriapa et le CCAS de Saint-Paul organisent une matinée d’information " grand public " le mercredi 20 juin de 8 h 30 à 12 h à la salle de conférence de la mairie de St Paul 34 quai Gilbert (en face du marché forain) sur le thème " Mobilisons nous pour lutter contre la maltraitance des personnes âgées à domicile : un premier geste à poser, s’informer c’est prévenir.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !