Saint-Paul :

Burger King va recruter 40 Saint-Paulois pour son restaurant de Grand Fond


Publié / Actualisé
Le maire de Saint-Paul, Joseph Sinimalé, le président de Burger King, Philippe Lariche, et Didier Hoarau, directeur de l'agence Pôle Emploi de l'Éperon, viennent de signer ce mardi 7 août 2018 une charte de l'emploi. "Le document porte sur un accompagnement municipal sollicité par l'entreprise pour recruter 40 Saint-Paulois. Ils deviendront équipiers polyvalents de restauration à l'enseigne située à Grand Fond, Saint-Gilles" indique la mairie de Saint-Paul dont nous publions le communiqué ci-dessous
Le maire de Saint-Paul, Joseph Sinimalé, le président de Burger King, Philippe Lariche, et Didier Hoarau, directeur de l'agence Pôle Emploi de l'Éperon, viennent de signer ce mardi 7 août 2018 une charte de l'emploi. "Le document porte sur un accompagnement municipal sollicité par l'entreprise pour recruter 40 Saint-Paulois. Ils deviendront équipiers polyvalents de restauration à l'enseigne située à Grand Fond, Saint-Gilles" indique la mairie de Saint-Paul dont nous publions le communiqué ci-dessous

"Suite à la transformation de Quick en Burger King, la société se rapprochait de la commune pour concrétiser cette collaboration tripartite. La commune disposait en effet déjà d’une convention de partenariat avec le Pôle Emploi. Comme le rappelle le premier magistrat, Joseph Sinimalé.

"La Ville a anticipé en mettant en place une convention de partenariat entre la Ville et le Pôle Emploi suite à la délibération du Conseil municipal du 19 décembre 2017. Cette Charte s’inscrit dans la stratégie communale pour créer des synergies et des actions en faveur de l’emploi. Nous avons constitué une équipe dédiée à la formation et à l’emploi pour la population saint-pauloise", souligne l’élu.

Philippe Lariche, président de l’enseigne de restauration rapide, affiche la même satisfaction. "Il y a une vingtaine d’années, le maire, Joseph Sinimalé, avait signé le permis de construire pour le Quick de Grand Fond. C’est normal d’adhérer à cette convention dont je suis assez fier. Il y a une réelle opportunité d’évolution dans l’entreprise pour ces Réunionnais", précise-t-il.

Principal objectif : le retour à l’emploi

Didier Hoarau, directeur de l’agence Pôle Emploi de l’Éperon, évoque lui aussi le principal objectif de cette collaboration. À savoir : le retour à l’emploi. "C’est une réelle opportunité pour beaucoup de jeunes sans emploi ou sans qualification de travailler", détaille-t-il. La charte prévoit plusieurs volets : l’entreprise reçoit un accompagnement spécifique sur ces besoins identifiés en recrutement, Pôle Emploi anticipe ces recrutements et prépare des candidats, la Mairie informe les acteurs de son territoire des offres en recrutement et active ses réseaux pour aider l’employeur dans sa demande.

Pour rappel, le Conseil municipal de la Ville de Saint Paul votait la création de la Charte de l’Emploi lors d’une délibération du 19 décembre 2017. Cet outil innovant s’inscrit dans la continuité des actions impulsées depuis la signature du partenariat avec Pôle Emploi voté en Conseil le 24 mai 2016 pour la coordination des acteurs dans la lutte contre le chômage. Notamment le chômage des jeunes et pour le développement de l’Emploi et du territoire.

Plusieurs actions initiées

La Ville de Saint-Paul dispose d’ailleurs du Service Emploi Formation Insertion (SEFI), mis en place en 2015 à la Direction de la Proximité et de la Cohésion Sociale (DPCS). La DPCS à travers ce SEFI œuvre depuis 2015 et 2016 à multiplier les partenariats avec les acteurs de l’Emploi, de la Formation, de l’Insertion. Plusieurs actions ont été initiées:

- les actions portées par la Politique de la ville en lien avec le SEFI sur les quartiers prioritaires pour soutenir et créer l’emploi et l’activité dans ces quartiers (Forum des initiatives locales, Concours coup de pouce etc),
- les actions spécifiques du SEFI sur l’insertion via les Ateliers et Chantiers d’Insertion (15 ACI en 2016),
- le recrutement des Services Civiques concernant les jeunes de 16 à 25 ans (une trentaine en 2017),
- les conventionnements avec les acteurs majeurs de l’emploi (Pôle Emploi, l’AFPAR, le RSMA, L’école de la deuxième chance …)".
 

Plus d'information sur le site de la mairie de Saint-Paul

   

1 Commentaire(s)

Thomas, Posté
40 postes ? on sera servi par les nervis de la kominn ?