La société de bons plans est dans le rouge :

Des partenaires de Groupanoo attendent toujours d'être payés


Publié / Actualisé
Sur les 1 500 partenaires que compte Groupanoo, site d'achats groupés et de bons plans, nombreux sont ceux qui se plaignent d'attendre leur paiement... Certains patientent depuis le mois d'août 2018. Les sommes sont peu élevées, elles varient entre 300 et 800 euros par partenaire la plupart du temps, pourtant Groupanoo ne parvient pas à payer ces entreprises en temps et en heure. Alors que la société demande un peu de compréhension en raison de ses soucis financiers, les partenaires eux, commencent à perdre patience.
Sur les 1 500 partenaires que compte Groupanoo, site d'achats groupés et de bons plans, nombreux sont ceux qui se plaignent d'attendre leur paiement... Certains patientent depuis le mois d'août 2018. Les sommes sont peu élevées, elles varient entre 300 et 800 euros par partenaire la plupart du temps, pourtant Groupanoo ne parvient pas à payer ces entreprises en temps et en heure. Alors que la société demande un peu de compréhension en raison de ses soucis financiers, les partenaires eux, commencent à perdre patience.

Groupanoo va mal. La société, née il y a 8 ans, a pour habitude de proposer des "deals" aux internautes : balades, nuits en hôtel, massages ou petit tour chez le coiffeur à des prix battant toute concurrence. Mais depuis l'année dernière, les déconvenues s'enchaînent et ceux qui en payent littéralement le prix, ce sont les partenaires. Selon la politique du site, ils mettent en ligne des "deals", qui sont ensuite sélectionnés par les clients. Lors du passage en caisse, le client remet alors un coupon sur lequel est inscrit un code. C'est ce code que le partenaire doit ensuite taper dans son espace Groupanoo. Puis il doit attendre le virement de la société...

L'un de ces partenaires, à la tête d'une société de balades insolites, attend ses sous depuis 9 mois déjà. Total de l'impayé : 600 euros. La somme peut paraître dérisoire, mais quand il s'agit d'une petite entreprise, "ça fait quand même un trou dans le budget" explique-t-il. Cela fait des mois qu'il tente d'appeler la direction de Groupanoo : "J'ai même tenté quelques commentaires sur leur page Facebook pour attirer leur attention... commentaires souvent supprimés."

Une modération gérée directement par le dirigeant de Groupanoo, Laurent Turpin. Egalement fondateur de cette société, il tente de sauver l'image de l'entreprise qu'il a créée en sortant d'école, alors qu'il n'avait que 25 ans. Aujourd'hui il assume ses erreurs : "J'ai été trop ambitieux et je le reconnais. J'ai voulu recruter trop vite, je voulais créer de l'emploi. Ça n'a pas marché et en très peu de temps nous sommes hélas passés de 8 à 3 salariés à Groupanoo."

Un dirigeant sous l'eau

Mais le dirigeant ne veut pas mettre la clé sous la porte : "Certains partenaires, excédés, me conseillent de fermer. Mais j'ai mis toute mon énergie dans ce projet, et je suis convaincu que la société peut se relever". En plus des suppressions de postes, Laurent Turpin a été contraint de fermer le siège de Groupanoo, qui se trouve à Saint-Paul.

C'est bien le problème : tout se gère aujourd'hui au téléphone et les 3 salariés de la société ne parviennent pas à répondre à toutes les réclamations des partenaires. L'une d'elles tient un salon de coiffure à Saint-Benoît. Groupanoo lui devait 1000 euros environ, et a proposé récemment de lui en payer une petite partie, ce qu'elle a accepté : près de 200 euros lui ont donc été rendus, mais elle attend toujours le reste.

Une autre, située à la Ravine des Cabris, a décidé de couper les ponts avec la société. "Je suis fatiguée d'attendre mon argent", nous explique-t-elle. Elle a donc demandé à Groupanoo de retirer tous les deals de son salon de bien-être. "Je continue à appeler, sans succès. Parfois je me fais passer pour une cliente, afin que l'on me réponde au téléphone. Mais je ne parviens jamais à avoir la direction." Montant de l'impayé : 300 euros. Une somme qui n'impacte pas vraiment son chiffre d'affaires, cette entrepreneuse envisage presque de baisser les bras. Même si cet argent lui est pourtant dû. Elle a déjà pensé attaquer la société en justice, mais les frais d'avocat sont bien trop chers.

Une régularisation en cours pour certains partenaires

Aujourd'hui un nouveau système de paiement est en place pour les partenaires. Un système plus rapide, puisqu'il passe par une banque différente et demande aux partenaires d'avoir un compte personnel. Avant l'argent était viré directement sur leur compte bancaire, ce qui prenait parfois un mois. Et ce qui a provoqué entre autres ces retards de plusieurs mois. Dorénavant, le virement est - normalement - géré en 48h. La gérante d'un autre salon de coiffure, à Saint-Paul, a vu la différence : "J'ai eu de gros soucis avec Groupanoo mais le mois dernier, tout a été régularisé, et avec le nouveau système de paiement je n'ai plus de problèmes".

Une fin heureuse pour cette dirigeante, ce n'est pas le cas de tous les partenaires. D'autant plus que cette issue implique de continuer à proposer des deals sur le site de Groupanoo. Car Laurent Turpin a besoin que l'argent continue à affluer, sans quoi il ne peut pas payer ses partenaires... "C'est simple, il n'a plus de trésorerie", estime le patron de la société de balades insolites.

Pour ceux qui veulent donc recevoir leur argent alors qu'ils se sont séparés de la société, l'affaire est plus compliquée. "Forcément quand le site fonctionne bien, les partenaires sont contents, mais au moindre problème il n'y a plus personne", s'indigne Laurent Turpin. Le fondateur de Groupanoo explique aussi crouler sous les réclamations au point d'avoir reçu des menaces :"Les gens m'écrivent parfois en message privé pour me dire qu'ils vont venir chercher l'argent eux-mêmes chez moi. Je leur promets sans arrêt de les rembourser, je leur propose de leur donner une petite partie en attendant le reste, mais rien n'y fait..."

Il faut dire que cela dure depuis août 2018 pour certains. Nul ne sait comment finira cette histoire, Laurent Turpin lui-même ne peut pas nous dire quand il estime que tous les partenaires seront payés. Il craint, à juste titre, pour l'avenir de sa société. Qu'il s'agisse de soucis purement financiers, ou simplement de réputation.

mm/www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Fati, Posté
Moi je travaille avec Groupanou en partenariat, et j ai confiance en monsieur Turpin , il va se relevé, pour l aider proposer lui des deals interessants au niveaux tarifs , je vous souhaite bonne chance et longue vie à Groupanou , j ai entièrement confiance et je n aime pas qu une société ferme ses portes .
Sam, Posté
Il faut vraiment leur laisser une chance de se reprendre, ils ont toujours payés leurs partenaires, pour une fois qu'ils sont dans la galère, on patiente un peu, faut pas laisser tomber nos startup réunionnaises. Je sais que c'est dur pour tout le monde, même moi je suis en attente du reste de mon argent, mais là le gérant a mis en place un système qui nous paye sous les 48h, j'ai même réussi à récupérer une partie grâce à ce nouveau système mise en place.
BCLEMENT, Posté
""Forcément quand le site fonctionne bien, les partenaires sont contents, mais au moindre problème il n'y a plus personne", s'indigne Laurent Turpin". Il ment cela fait des mois qu'il ne répond plus au téléphone. Les partenaires peuvent comprendre les difficultés de trésorerie. Mais le manque d'honnêteté en faisant le mort lorsque les problèmes arrivent, ce n'est pas acceptable. Benjamin CLEMENT Balades-Créatives
Hardcore, Posté
Je suspecte un défaut de conseil de la part de son expert comptable. Pourtant les experts comptables ont une OBLIGATION de conseil. Si c'est le cas ce gérant devrait se retourner contre l expert. A moins que.... Parfois il arrive que le défaut de conseil s accompagne d une certaine complaisance sur les déclarations sociales et fiscales.... Bien sÃ"r ce n'est la que une hypothèse.