Nouvelle route du littoral :

Colère des transporteurs : trop tard le fiasco est déjà là


Publié / Actualisé
Ce vendredi 4 octobre, les transporteurs tapent du poing sur la table. Ils sont furieux, hors d'eux, fâchés ! Rassemblés au sein d'une plateforme syndicale, ils martèlent leur message "fini le dialogue, place aux actions !"... Enfin non, les transporteurs tentent une dernière fois le dialogue et après ils voient... Le chantier de la NRL est au ralenti depuis un an et demi mais ce qui a mis le feu aux poudres, c'est le projet d'importation de roches mauriciennes d'un transporteur qui a choisi de faire cavalier seul. À cela s'ajoute l'annonce du groupement d'arrêter le chantier en mars 2020 faute de roches massives. Il n'en fallait pas plus pour que les transporteurs reprennent du service.
Ce vendredi 4 octobre, les transporteurs tapent du poing sur la table. Ils sont furieux, hors d'eux, fâchés ! Rassemblés au sein d'une plateforme syndicale, ils martèlent leur message "fini le dialogue, place aux actions !"... Enfin non, les transporteurs tentent une dernière fois le dialogue et après ils voient... Le chantier de la NRL est au ralenti depuis un an et demi mais ce qui a mis le feu aux poudres, c'est le projet d'importation de roches mauriciennes d'un transporteur qui a choisi de faire cavalier seul. À cela s'ajoute l'annonce du groupement d'arrêter le chantier en mars 2020 faute de roches massives. Il n'en fallait pas plus pour que les transporteurs reprennent du service.

Les transporteurs contre la Région

Les transporteurs ne savent plus à quel saint se vouer. Désespérés, trahis et excédés, ils pointent tout le monde du doigt. La Région, qui, selon eux, a manqué à sa parole "au départ, ce chantier était prévu en tout viaduc puis avec le maître d’ouvrage et l’État, il a été décidé de faire une moitié digue, une moitié viaduc. La commande publique était en berne, la digue, c’était la solution pour faire travailler l ‘économie locale - les agriculteurs, les salariés du BTP et les agriculteurs -. Aujourd’hui, on nous dit qu’on va arrêter ce chantier, on a été trahis, les transporteurs, les agriculteurs, les terrassiers, on a tous été trahis" s’insurge Jean-Gaël Rivière, le président de la Fédération nationale des transporteurs routiers. 

Première fois que les transporteurs balancent autant et s’en prennent directement à la Région. Jusqu’ici, le patron de la pyramide inversée avait réussi à calmer leur courroux mais on dirait bien que cette fois, ils soient en roues libres et prennent leur indépendance. Mais ce coup de sang pourrait juste être passager. Actuellement, Didier Robert est hors département, son retour en terre réunionnaise pourrait changer la donne. Et faire passer l’envie aux transporteurs de bloquer la collectivité avec leurs  poids lourds.

Tous coupables !

Aussi dans le viseur des transporteurs, le conseil départemental. Ils demandent des comptes ou plutôt que la collectivité mette la main à la poche. L’aménagement des terres agricoles une compétence du Département. Ces derniers n’ont cessé de plébisciter une solution qui pourrait pallier la problématique des carrières : tirer les andains dans les champs des agriculteurs réunionnais, ce qui permettrait de trouver une partie des roches massives manquantes et donc de continuer le chantier le temps que les multiples procédures juridiques en cours concernant les carrières se terminent. Mais cette alternative demande une rallonge, alors les transporteurs se tournent vers le conseil départemental.

En parlant de carrières, les écologistes ont en aussi pris pour leur grade. Pour les transporteurs, ils seraient la cause de tous les maux. " Le manque de roches massives, c’est de leur faute. La Réunion est le seul département ultramarin a ne pas avoir de carrière ! Et eux aussi passent sur cette route du littoral, c’est dangereux aussi pour eux et leurs familles, on ne peut pas rester comme ça. C’est hallucinant, comment va-t-on construire l’écocité ? " s’interroge Jöel Mongin, le président de la Fédération des transporteurs de l’océan Indien.

Et bien sûr, ils ont aussi tiré à boulets rouges sur les services de l’État. Plus particulièrement, la Deal (direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement). Les transporteurs veulent que l’État assouplisse les critères du protocole andains, ce qui permettrait d’alléger les conditions pour tirer les andains dans les champs et de réduire la paperasse.

Le groupement, notamment les entreprises attributaires du marché de la digue ont aussi été égratignées au passage "le groupement joue avec nous, ils font le yoyo. Un jour vous travaillez, le lendemain, on vous dit de ne pas venir. On est à leur disposition " s’exclame Didier Hoareau. Autre reproche, le fait que le projet d’importation de roches en provenance de Maurice ait été durant un instant envisagé. Malgré le fait que le groupement ait fait rapidement volte-face et se soit engagé noir sur blanc à ne pas utiliser cette alternative, les transporteurs sont toujours remontés "on nous a juste dit que ce n’était pas d’actualité…" précise Jean-Bernard Caroupaye.

La NRL grande cause nationale

Les transporteurs en veulent à la terre entière, à ceux qui sont impliqués de près ou de loin voire pas du tout dans ce dossier. À les écouter, on devrait faire de ce chantier de la Nouvelle route du littoral une grande cause nationale ! Ils font planer la menace du blocage des administrations mais ne se mouillent pas quant à une date précise du début du mouvement. Les transporteurs soufflent le chaud et le froid. À tel point qu’on se demande s’ils vont finalement descendre dans la rue comme ils menacent de le faire depuis dix jours déjà…

Trop tard, le fiasco est déjà là

Et le timing dans tout ça ? On ne peut pas dire que la débâcle sur le chantier de la NRL date d’aujourd’hui ! Des années que les procédures juridiques sont lancées, des années que les roches massives sont introuvables, des années que le maître d’ouvrage et le groupement tentent par tous les moyens de  trouver une alternative… Des années que ce chantier a du plomb dans l’aile. Des années aussi que les transporteurs crient au scandale mais finissent à chaque fois par se calmer.

Cette colère des transporteurs est un énième épisode dans cette série navrante qu’est devenue ce chantier. Ils peuvent gesticuler, accuser, menacer, se mobiliser… Le chantier de la Nouvelle route du littoral est un fiasco, rien n’y changera.

fh / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

15 Commentaire(s)

Hector, Posté
Les transporteurs en ce moment s'attaque à tout le monde sauf a quelqu'un qui est plus haut ils sont en train de mettre la pression pour pouvoir gagner leur cadeau il s'en fiche de défiguré le paysage de la réunion pourvu que leur poche soit pleine mettre encore la passer
Laurent, Posté
Cela va coûter combien de péage une fois la route finie (en étant optimiste) la personne n'a bronché. Faut pas rêver ça va pas être gratuit. C'est honteux de voir la tournure des événements autour de cette route. Depuis 50 ans qu'on en parle et que l'on dépense notre argent. Mais non il fallait défiguré notre île---on est pas prêt de voir la fin. Il y avait une alternative qui serait payé depuis longtemps mais les. oeullères c'est fait pour regarder droit devant et surtout pas réfléchir.
Philippe, Posté
Il faut un rond-point
, depuis son mobile, Posté
Où sont les contrats signés, avec qui ? Que prévoient-ils. Quelles sont les obligations des uns et des autres.
Quel est l'écrit par lequel il est demandé aux transporteurs d'acheter des camions neufs ?
Les transporteurs pourront revendiquer lorsqu'ils auront répondu à ces questions. Mais vont-ils le faire ?
Une entreprise se gère avec une perspective sur l'avenir. Après la NRL, quels gros chantiers sont annoncés pour pouvoir rentabiliser les achats de matériels et pérenniser le personnel ?
A ne pas voir plus loin que le bout de son nez, on se retrouve le bec dans l'eau (quel jeu de mot pour des incapables)
Mathe, depuis son mobile, Posté
Pourquoi des gens comme caroupaye s'expriment ? Ou plutÃ't pourquoi on donne la parole à cet énergumène ?
La vérité si je mens !, Posté
Pour que dans le cerveau d'un couillon, la pensée fasse un tour, il faut qu'il lui arrive beaucoup de choses et de bien cruelles. (Louis-Ferdinand Céline) Que les transporteurs méditent , au lieu de faire le guignol de l'info !
Stean, Posté
Qu'on se rappelle: C'est ces mêmes messieurs qui ont forcÄ" la main de la Région avec menace (déjà!) de blocage à l'appui pour choisir lors de l'attribution des marchés l'option Digue contre celle du tout viaduc malgré les alertes à l'époque sur le manque de matière première. Et Aujourd'hui ils osent accuser pêle-mêle la Région, le Département, l'Etat, les écolos, et j'en passe du fiasco actuel auquel ils ont largement contribuer? Ils se moquent de nous!
Bibi, Posté
Le fiasco c'est le manque de volonté des opposants politiques et associatifs. Décision non réfléchie de favoriser l'emploi pei sans avoir une vision des conséquences. Une fausse bonne idée Â" politique Â" . Il y as d'autres solutions pour développer l'emploi mais pas faire Â"  juju Â"  sur des chantiers techniques et compliqués. Faut maintenant passer à l'action et terminer ce chantier TOUS ensemble dans l'intérêt collectif !
MÃ'véLang, Posté
En clair, la partie digue de la NRL n'était pas une nécessité, le surplus que ça coÃ"te aurait pu servir à améliorer ailleurs.
.
La route actuelle est la plus dangereuse de l'île, a-t-on des statistiques sur le nombre de morts depuis 20 ans ( uniquement à cause de la dangerosité de la falaise) par rapport au nombre de morts ailleurs puisque c'est bien moins dangereux .
Moins de 10 morts par an dans le monde pour les requins, plus de 1000 morts et des millions d'animaux d'élevage pour les chiens et pourtant, on veut l'élimination des requins.
Plus de 500 morts par an rien qu'à la Réunion pour la cigarette, même pas une moyenne de 1mort à cause des requins, Réunionnais lémalades latète ikompran pirien
touzour pizon vole, canard vole bèf vole, la tèt Ã'ssi vole

Marion, Posté
sentiment compréhensible...
Bunnywailers, Posté
Oh....On s'en fout qu'ils arrêtent de prend le peuple pour des cons et en otages!
Depain, depuis son mobile, Posté
les repris de justice font a nouveau leurs caprices pour continuer le racket et financer leurs véhicules tout terrain dernier cri...
Ste suzanne, Posté
NOM il n est pas trop tard il y a toujours des solutions pour terminer cette route a cause des irréductibles touche pas mon roches mon galets ma carrière qu on est arriver là
et maintenant qu on va chercher ailleurs tout monde crient AH LA POLITIQUE
Jose, Posté
Le fiasco c'est vous même, et qui avez entraîné le peuple Réunionnais dans cette immense gabegie qu'est la Route Du Littoral, du moins pour cette portion digue.
Nos enfants et petits enfant endettés à cause de votre voracité, pour une route inachevée !
CHABAN, Posté
Sauf erreur de ma part:
'c'est le projet d'importation de roches mauriciennes d'un transporteur qui a choisi de faire cavalier.'

Il manque le mot: SEUL


'Malgré le fait que le groupement ait fait rapidement volte-face et se soit engagé noir sur plan à ne pas utiliser cette. '

Correction : noir sur BLANC


Le Fiasco du siècle ! webmaster - Effectivement Chaban, vous avez entièrement raison, ces erreurs ont été corrigées ! Merci