Elle débutera dans quelques semaines :

Saison cyclonique : Saint-Paul rappelle les informations essentielles


Publié / Actualisé
En 2018, Amaury de Saint-Quentin, ancien préfet de La Réunion, présentait le nouveau dispositif d'alerte cyclonique applicable à La Réunion. L'alerte violette faisait son apparition pour signaler un danger exceptionnel. À l'approche de l'ouverture de la saison cyclonique, le point sur les recommandations, les consignes à respecter par la population, les entreprises et les services publics. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
En 2018, Amaury de Saint-Quentin, ancien préfet de La Réunion, présentait le nouveau dispositif d'alerte cyclonique applicable à La Réunion. L'alerte violette faisait son apparition pour signaler un danger exceptionnel. À l'approche de l'ouverture de la saison cyclonique, le point sur les recommandations, les consignes à respecter par la population, les entreprises et les services publics. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

À La Réunion, la menace cyclonique s’étend de décembre à avril avec un maximum de risques sur les trois mois d’été austral (janvier, février et mars). Néanmoins, sur le bassin cyclonique du Sud‐Ouest de l’océan Indien, des cyclones matures ont déjà été observés dès le mois d’octobre et jusqu’en mai.
Compte tenu du relief de La Réunion, les effets de ces perturbations peuvent être localement fortement modifiés voire amplifiés. En effet, la présence de couloirs d’accélération du vent peut accroître les effets destructeurs de ces phénomènes.

Le passage de l’ouragan Irma (2017) et récemment de Dorian (2019) dans l’Atlantique nord, rappellent combien ce phénomène peut être dévastateur, ainsi que les retours d’expériences issus de la saison cyclonique 2017/2018 à La Réunion, ont conduit à engager une concertation pour une meilleure prise en compte des spécificités de ces phénomènes.

Les conduites à tenir, recommandations et consignes avant la saison cyclonique

Impérativement connaître :

  • Les différentes phases de l’alerte cyclonique (Pré‐alerte cyclonique, alerte orange cyclonique, alerte rouge cyclonique, phase de sauvegarde cyclonique) et les consignes qui s’y rattachent, en particulier, l’interdiction formelle de sortir pendant l’alerte rouge cyclonique.
  • Les risques inhérents à la situation de votre habitation (risque d’inondation, d’éboulement, de submersion par l’océan.
  • Le ou les centre(s) d’hébergement prévu(s) à proximité de votre domicile et le trajet le plus sûr pour s’y rendre, sachant que les ravines et les rivières pourront alors être en crue et donc les radiers infranchissables.
  • Trois numéros d’appel d’urgence : le 15, pour toute urgence médicale, le 18 pour les autres demandes de secours et le 17 pour la police ou la gendarmerie. Les numéros des répondeurs téléphoniques de Météo France :
  • 08 92 68 08 08 pour les prévisions météorologiques
  • 08 97 65 01 01 pour le point cyclone.

Au début de la saison cyclonique :

  • Contacter sa mairie ou se rendre sur son site Internet pour vérifier l’emplacement du centre d’hébergement et le numéro d’appel de la permanence de sécurité prévue la plus proche de votre domicile.
  • Préparer son habitation, vérifier l’état de la toiture, des portes et des fenêtres.
  • Élaguer les arbres situés à proximité des habitations et des lignes téléphoniques. Pour les besoins d’élagage à proximité des lignes EDF, contactez EDF.
  • Vérifier l’état des fossés d’évacuation des eaux.
  • Préparer déjà une réserve minimale d’aliments en conserve et d’eau minérale en bouteille, de piles pour la radio et les lampes, de bougies, ainsi qu’une trousse de première urgence, et vos médicaments si vous suivez un traitement médical.

Tout au long de la saison cyclonique :

Se tenir très régulièrement informé de la situation météorologique (radio, TV, journaux, répondeurs de Météo‐France : 08 92 68 08 08 pour les prévisions météorologiques et 08 97 65 01 01 pour le point cyclone, Site Internet www.vigicrue‐reunion.re) surtout si vous envisagez une longue randonnée en montagne, une sortie en mer ou une activité en bord de rivière.

– Éviter de stocker des denrées périssables en quantité trop importante dans votre réfrigérateur ou dans votre congélateur.
– Privilégier le stockage de conserves en boîte plutôt que des surgelés.
– En cas de coupure d’électricité, ouvrir le moins possible votre réfrigérateur ou votre congélateur.
– Si la coupure dure trop longtemps, débrancher les appareils électriques tels que les chauffe‐eau, réfrigérateurs, congélateurs, en ne laissant qu’un interrupteur allumé pour avertir du retour de l’électricité.

Dispositif Orsec cyclonique, un système d’alerte simplifié

Afin de permettre une meilleure lisibilité du système d’alerte tant pour la population que pour les gestionnaires de crises, il a été décidé de ne plus superposer les plans Orsec " cyclone ", système de compte à rebours avant l’impact d’un météore, et " Événement météorologique dangereux ", système de vigilance fondé sur l’intensité des pluies, des vents, de la houle et leur dangerosité.

Dès lors que La Réunion sera sous l’influence ou la menace d’une dépression tropicale, le dispositif Orsec " Cyclone " sera déclenché à l’exclusion de tout autre, selon les différentes phases suivantes :

Cyclone de vent et cyclone de pluies

La philosophie du dispositif est inchangée : l’alerte cyclonique, de portée départementale, doit permettre à chacun de se préparer à l’arrivée d’un cyclone sur l’île de La Réunion et de s’en protéger efficacement en se mettant à l’abri.

Mais, les critères de mise en sécurité de la population sont élargis : le nouveau dispositif Orsec cyclone prend désormais en considération l’ensemble des facteurs météorologiques liés au cyclone. Les alertes seront donc déclenchées en tenant compte à la fois de critères de vents et de critères de pluie. Cela permettra d’adapter la conduite de crise à la grande diversité de phénomènes que peut rencontrer La Réunion, notamment les cyclones dits " de vents " ou les cyclones dits " de pluie " (exemple de Berguitta).

Consignes à la population lors de l’approche d’un cyclone – Ce qui change pour la population et les services concourant à la gestion de crise

1. Pré‐alerte jaune cyclonique – Je m’informe

Quelle est la situation ? "Un évènement de nature cyclonique (tempête tropicale ou cyclone) évolue dans la zone et peut représenter une menace pour La Réunion dans les jours qui suivent (délai de 24 à 72 heures)"

Que faire ?

– Rester vigilant et se tenir informé de l’évolution du phénomène en restant à l’écoute des bulletins de Météo France, des communiqués de la préfecture, de la presse locale…

– Ne pas écouter les rumeurs et ne pas contribuer à leur propagation. Sur les réseaux sociaux, suivez les comptes officiels : @préfet974 sur twitter, Gendarmerie et Police nationale à La Réunion sur facebook.

– Noter les numéros de téléphones utiles : SAMU (15), Pompiers (18), Police ou gendarmerie (17), le CROSS (196) pour le sauvetage en mer, le répondeur de Météo – France (08.92.68.08.08 pour les prévisions météorologiques et 08.97.65.01.01 pour le point cyclone).

– Vérifier l’adresse et le numéro de téléphone du centre d’hébergement le plus proche de son domicile.

– Vérifier les réserves de nourriture, d’eau potable et de médicaments pour les jours à venir. En prévision d’éventuelles coupures d’eau, se doter de jerricans et récipients propres, constitués de matériaux à contact alimentaire et n’ayant pas contenu de produits toxiques ou dangereux.

– S’assurer de disposer d’une lampe et d’une radio à piles, et de piles de rechange en nombre suffisant.

– Ne pas s’exposer : ne pas entreprendre de longues randonnées en montagne, ni de sorties en mer de plus de 24 heures, ne pas s’approcher du rivage en cas de forte houle, ne pas emprunter les ravines et les lits de rivière, ne pas s’approcher du rivage en cas de forte houle, ne tenter en aucun cas de franchir un radier submergé (à La Réunion, l’imprudence et le non‐respect de cette dernière règle sont responsables de l’essentiel des pertes en vie humaine liées aux dépressions et cyclones de ces 20 dernières années).

– Vérifier son habitation (le fonctionnement des portes, fenêtres, et volets…).

– Les malades sensibles (insuffisants rénaux ou respiratoires) sont invités à se rapprocher des organismes de santé ou associations qui les suivent habituellement.

2. Alerte orange cyclonique – Je me prépare

Quelle est la situation ? "Un évènement de nature cyclonique (tempête tropicale ou cyclone) évolue dans la zone et représente un danger pour La Réunion dans les 24 heures qui suivent"

Que faire ?

– Rester vigilant et se tenir informé de l’évolution du phénomène en restant à l’écoute des bulletins de Météo France, des communiqués de la préfecture, de la presse locale…

– Éviter de sortir si les conditions météorologiques deviennent trop mauvaises : ne pas s’approcher du rivage en cas de forte houle, ne pas emprunter les ravines et les lits de rivière, ne pas s’approcher du rivage en cas de forte houle, ne tenter en aucun cas de franchir un radier submergé

– Faire les derniers achats pour constituer les réserves.

Préparer son habitation :

– Consolider et protéger les ouvertures, et notamment les fenêtres (volets, planches…) et au besoin, coller de grandes bandes d’adhésif en croix sur les vitres.

– Préparer la pièce la plus sûre de l’habitation pour vous accueillir durant le passage du phénomène.

– Faire connaître le choix de votre abri à votre entourage et s’y tenir.

– Mettre les animaux à l’abri.

– Rentrer tous les objets susceptibles d’être emportés par les eaux et par le vent, qui pourrait les transformer en objets meurtriers.

– Mettre à l’abri et hors d’eau les documents administratifs.

– Faire le plein de carburant de son véhicule et le garer dans un endroit protégé.

– Selon la situation de son domicile (zone inondable, bordure de ravine, de rivière ou de mer), se préparer à une évacuation éventuelle au cas où l’évolution de la situation justifierait cette mesure de sauvegarde.

3. Alerte rouge cyclonique – Je me confine

Quelle est la situation ?  "Un évènement de nature cyclonique (tempête tropicale ou cyclone) impacte La Réunion avec des effets attendus liés à la pluie ou aux vents importants à très importants sur tout ou partie du territoire"

Que faire ?

– Profiter du préavis de 3 heures pour rejoindre son habitation et se mettre à l’abri dans la pièce la plus solide de l’habitation : à l’issue de ce préavis, il est interdit de circuler à pied ou en voiture.

– S’éloigner des ouvertures pour éviter les projections de verre en cas de bris.

– Rester calme, ne pas paniquer et ne plus sortir.

– N’utiliser le téléphone qu’en cas d’absolue nécessité.

– Se préparer à subir des coupures d’électricité et d’eau potable.

– Se tenir très régulièrement informé de la situation météorologique et suivre scrupuleusement les consignes officielles et conseils diffusés jusqu’à la levée de l’alerte cyclonique.

– Ne pas tenter de faire " sa propre météo " : Une zone de l’île peut se trouver provisoirement protégée des vents violents par la montagne et, de ce fait, les conditions météorologiques observées au‐dehors peuvent ne pas rendre compte de la réalité et de l’imminence du danger. Ne pas se laisser “piéger”!

– Si la maison commence à se dégrader voire à s’effondrer, se protéger éventuellement sous des matelas ou chercher refuge sous un meuble robuste (table, lit,…).

– Se méfier du passage de l’œil : Si l’œil (qui est la zone de calme relatif situé au centre du cyclone) passe sur l’île, ne pas se laisser, là non plus, tromper par l’amélioration temporaire des conditions météorologiques. Rester à l’abri chez soi. Ne sortir que si l’habitation ayant trop souffert, n’offre plus un abri suffisant. Dans ce cas chercher refuge le plus près de son domicile et rester le moins possible dehors.

4. Alerte violette cyclonique – Je reste confiné

Quelle est la situation ? "Un cyclone tropical (cyclone majeur) impacte La Réunion avec des vents cycloniques de plus de 200 km/h et représente un danger imminent pour tout ou partie du territoire"

Que faire ?

– Rester à l’abri et ne sortir sous aucun prétexte : des vents cycloniques supérieurs à 200 km/h doivent être considérés comme potentiellement meurtriers.

– Se Barricader

– Respecter l’ensemble des consignes relatives à l’alerte rouge cyclonique.

– Attendre impérativement les consignes officielles diffusées sur les radios avant de changer de posture.

5. Phase de sauvegarde cyclonique – Je me tiens informé des consignes

Quelle est la situation ? "La menace cyclonique s’éloigne, mais le météore a causé des dégâts. Même si les conditions météorologiques sont en cours d’amélioration, des dangers subsistent (inondations, coulées de boue, fils électriques à terre, routes coupées, radiers submergés, arbres arrachés…) pouvant justifier des interdictions de circulation sur tout ou partie des axes routiers). Les équipes de déblaiement et de secours doivent pouvoir commencer à travailler sans être gênées dans leur déplacement et leurs activités".

Que faire ?

– Se tenir informé de la situation et des conséquences du passage du phénomène sur l’île.

– Rester prudent en sortant de l’endroit où vous étiez abrité.

– Essayer d’établir un bilan des dégâts autour de votre habitation en restant très prudent:

– Consolider et réparer votre habitation sans prendre de risque ;

– Rester éloigné des points bas, des cours d’eau et des pentes abruptes ;

– Dégager les alentours de votre habitation et déblayer les abords prudemment ;

– Ne pas toucher les fils électriques et téléphoniques rompus et tombés à terre ;

– Assister les voisins et prévenir les secours en cas de besoin.

– À l’extérieur, ne pas toucher aux fils électriques tombés à terre. Les signaler aux agents de l’EDF qui feront le nécessaire.

– La population est invitée à limiter ses déplacements en véhicules au strict nécessaire

– En cas de nécessité de déplacement, se renseigner sur l’état du réseau routier avant de prendre votre véhicule et s’assurer que la circulation est autorisée.

– Ne pas s’aventurer sur les radiers submergés, ni dans les ravines et les lits des rivières en crue.

– Ne pas gêner le travail des équipes d’intervention et de secours et ne pas encombrer les voies de circulation.

– Vérifier la qualité de l’eau avant de la consommer ainsi que les aliments du réfrigérateur. Ne pas oublier que l’eau du robinet peut rester impropre à la consommation plusieurs jours après l’arrêt des pluies. En conséquence, il est impératif de la faire bouillir pendant 3 minutes avant de la boire.

– Ne pas encombrer le standard des différents services (pompiers, EDF, FRANCE TELECOM, services d’eau potable ou d’assainissement, …). Si un incident a été rapporté, le message a été enregistré et noté. Un deuxième appel ne fait qu’encombrer les réseaux et empêche d’autres appels.

6. Fin de la menace cyclonique

Toute menace cyclonique est écartée. Toute alerte est levée. Retour à une situation de veille.

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !