Appel à la prudence :

Avec l'hiver austral, les risques d'incendie planent sur La Réunion


Publié / Actualisé
Alors que l'hiver austral bat son plein et que la sécheresse s'abat un peu partout sur La Réunion, les incendies se multiplient dans l'île. Avec le manque de pluie, la végétation s'assèche. S'ajoute à cela de forts vents, pouvant parfois aller jusqu'à 80 km/h. Dans ces conditions, la moindre étincelle peut causer un véritable désastre. Le service départemental d'incendie et de secours (SDIS) appelle donc à la plus grande prudence. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Alors que l'hiver austral bat son plein et que la sécheresse s'abat un peu partout sur La Réunion, les incendies se multiplient dans l'île. Avec le manque de pluie, la végétation s'assèche. S'ajoute à cela de forts vents, pouvant parfois aller jusqu'à 80 km/h. Dans ces conditions, la moindre étincelle peut causer un véritable désastre. Le service départemental d'incendie et de secours (SDIS) appelle donc à la plus grande prudence. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Comme chaque année, les incendies se multiplient au coeur de l'hiver austral. "Une fois sur deux, ces feux sont d'ailleurs accidentels" précise le commandant Elvis Chamand, responsable du groupement prévision au SDIS 974. Mégot de cigarette, barbecue, brûlage de déchets…Les départs de feu prennent plusieurs formes, et ne sont pas nécessairement criminels.

"Un simple départ de feu peut très vite dégénérer en incendie difficilement contrôlable pendant la période d'hiver austral" souligne le commandant. Une situation qui risque de s'amplifier, les sécheresses étant de plus en plus courantes. "C'est un phénomène qui est observable partout dans le monde, pas seulement ici : les catastrophes naturelles, et notamment les incendies, sont de plus en plus régulières" regrette-t-il.

Une seule solution efficace existe cependant : la prévention. "Les campagnes de sensibilisation sont extrêmement importantes : la majorité des feux étant accidentels, il faut faire comprendre à la population que c'est à elle d'être responsable et de respecter les consignes de sécurité" insiste Elvis Chamand.

Il rappelle par ailleurs qu'il est strictement interdit, par arrêté préfectoral, de réaliser des mises à feu près des forêts, et ce toute l'année. En période à risque, d'août à janvier, il est aussi interdit de brûler quoi que ce soit sur son terrain.

- Des pistes à explorer pour limiter les risques -

Des pistes pourraient par ailleurs être explorées pour limiter les risques d'incendie grave à La Réunion. Au Cap Lahoussaye, les pompiers pratiquent régulièrement une opération de brûlage contrôlé, en collaboration avec le Conservatoire du littoral, dans un but de recherche. "Cette technique pourrait tout à fait être retranscrite dans les zones à risque, en réalisant un brûlage contrôlé on pourrait créer une barrière protectrice. Ainsi, en cas d'incendie, les flammes resteraient dans un périmètre ne menaçant pas de zone sensible" explique Elvis Chamand.

Pour l'heure, l'est est sous surveillance, notamment dans les champs de canne. A partir de septembre, c'est l'ouest qui devra observer une vigilance accrue. En attendant, éteignez bien vos cigarettes, respectez les aires de barbecue, et ne brûlez rien chez vous.

Lire aussi : Saint-Denis : 600m2 de végétation menacés par un incendie à Montgaillard

Lire aussi : Incendie dans le lit de la rivière Saint-Denis

as / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.col

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !