A la rencontre de 144 marmailles :

Hauts de Saint-Paul : la rectrice à l'école de Bac Rouge


Publié / Actualisé
Ce lundi 17 août 2020 pour sa première rentrée scolaire depuis sa nomination à la tête de l'académie, la rectrice Chantal Manès-Bonnisseau a choisi de rendre visite à une école des hauts de Saint-Paul, celle de Bac Rouge au Guillaume. Dans cette petite école primaire dirigée par Magalie Bègue, 144 enfants sont scolarisés, répartis dans 9 classes de la petite section au CM2. Nous publions ci-dessous le communiqué de la mairie de Saint-Paul (photo mairie de Saint-Paul)
Ce lundi 17 août 2020 pour sa première rentrée scolaire depuis sa nomination à la tête de l'académie, la rectrice Chantal Manès-Bonnisseau a choisi de rendre visite à une école des hauts de Saint-Paul, celle de Bac Rouge au Guillaume. Dans cette petite école primaire dirigée par Magalie Bègue, 144 enfants sont scolarisés, répartis dans 9 classes de la petite section au CM2. Nous publions ci-dessous le communiqué de la mairie de Saint-Paul (photo mairie de Saint-Paul)

"Accueillie par la maire Huguette Bello, accompagnée de Salim Nana-Ibrahim, 7e adjoint délégué au Plan éducatif global, de Jean-Noël Jean Baptiste adjoint de quartier du Guillaume et de Virginie Sallé adjointe de quartier de Saint-Gilles, la rectrice est venue s’assurer de la bonne application des gestes barrières pour cette rentrée particulière, placée sous le signe d’une recrudescence des cas de Covid-19 dans l’île.

L’occasion aussi pour Chantal Manès-Bonnisseau de découvrir le projet pédagogique de cette école des hauts de Saint-Paul.
" Je salue le travail d’équipe mis en place, la prise en compte des besoins des enfants en cette période de scolarité pas ordinaire ", a répondu la rectrice à Magalie Bègue qui venait de détailler les actions de son école.

Une école inscrite aussi depuis 2018 dans un Parcours d’éducation artistique et culturelle (PAEC) axé sur l’histoire, le maloya et le moringue dans le cadre du Contrat local d’éducation artistique mis en place par la ville.

La directrice de Bac Rouge a par ailleurs insisté sur l’emploi du créole pour dit-elle " construire une école de la compétence en lien avec les parents. Le créole est une langue au même titre que le français. À l’école, l’enfant doit être à l’aise dans sa langue maternelle ".

Une démarche là encore encouragée par Chantal Manès-Bonnisseau qui en a profité pour rappeler son attachement à l’usage du créole dans les salles de cours. " Il faut tenir compte de la langue première de l’enfant pour aller vers la langue de scolarisation qui est le français.
Un positionnement qui a pleinement satisfait la maire de Saint-Paul. " Je suis heureuse d’entendre cette déclaration ".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !