Lutte contre le changement climatique :

Téléphérique et panneaux photovoltaïques : deux conventions signées par la Cinor


Publié / Actualisé
L'agence française de développement et la communauté intercommunale du nord de La Réunion (Cinor) ont signé ce jeudi 26 novembre 2020 deux conventions de partenariat contribuant, à l'échelle du territoire Nord, à la lutte contre le changement climatique. Ces conventions d'intentions et d'accompagnement financier portent sur l'accompagnement d'études pour la réalisation de la ligne de téléphérique "La Montagne-Bellepierre", l'installation d'ombrières photovoltaïques pour la recharge de véhicules électriques et l'organisation de la lutte contre les nuisances sonores. Nous publions ici le communiqué de la Cinor (photo Cinor)
L'agence française de développement et la communauté intercommunale du nord de La Réunion (Cinor) ont signé ce jeudi 26 novembre 2020 deux conventions de partenariat contribuant, à l'échelle du territoire Nord, à la lutte contre le changement climatique. Ces conventions d'intentions et d'accompagnement financier portent sur l'accompagnement d'études pour la réalisation de la ligne de téléphérique "La Montagne-Bellepierre", l'installation d'ombrières photovoltaïques pour la recharge de véhicules électriques et l'organisation de la lutte contre les nuisances sonores. Nous publions ici le communiqué de la Cinor (photo Cinor)

Les conventions ont été signées par Maurice Gironcel, Président de la Cinor, et Charles Trottmann, directeur du département des trois océans de l’agence française de développement (AFD). L’AFD octroie ainsi à la Cinor deux subventions sur fonds du ministère des Outre-mer pour un montant total de 380.000 euros.

" A travers la signature de ces conventions, je suis particulièrement heureux de partager avec vous l’engagement de l’AFD à nous accompagner financièrement dans nos actions en faveur du climat ", s’est réjoui le président de la Cinor.

- Soutien historique téléphérique -

L’AFD confirme en effet son soutien historique au projet global avec une première subvention de 300.000 euros pour accompagner les études préliminaires du projet de la ligne de téléphérique entre les quartiers de Bellepierre/hôpital et de la Montagne (dénommée Hôpital – La Vigie). Il apporte ainsi une assistance à maîtrise d’ouvrage pour la réalisation de cette deuxième ligne (après le cofinancement du schéma directeur de transport par câble et des études préalables à la première ligne).

 "Le téléphérique est un projet exemplaire en promouvant un mode de transport innovant et durable pour un aménagement plus inclusif. C’est également une réelle opportunité de renforcer le lien social, " le vivre ensemble " réunionnais pour limiter les fractures territoriales et sociales et réduire les inégalités grâce à l’aménagement de lieux de vie à proximité des stations tout en reliant des zonesd’emploi et d’attractivité économique" indique Charles Trottmann, directeur du département 3 Océans de l’AFD.

Pour rappel, cette deuxième ligne Hôpital – La Vigie consiste à relier en transport par câble deux stations sur un linéaire d’environ 1,3 km. Ce projet de transport en site propre doit garantir à l’usager une accessibilité, une disponibilité et une fréquence importante au moyen de deux cabines de 50 places chacune.

- Financement de bornes de recharge photovoltaïques et d'étude lutte contre le bruit -

L’AFD soutient aussi la Cinor, à hauteur de 80.000 euros, dans la mise en œuvre opérationnelle de son plan climat air énergie territorial (PCAET). D’abord, dans l’installation de bornes de recharge photovoltaïques pour véhicules électriques sur le territoire intercommunal. Au total, trois infrastructures de recharge de véhicules électriques (IRVE) qui vont être installées. Ce projet est en adéquation avec l’engagement 100% accord de Paris retenu dans le plan d’orientation stratégie 2018-2022 de l’AFD mais aussi celui de la Cinor de promouvoir une mobilité décarbonée et durable sur son territoire.

L’appui de l’AFD se concrétise également dans l’élaboration du plan de prévention du bruit dans l’environnement (PPBE) de la Cinor. " C’est une opportunité pour notre communauté d’agglomération et pour nos communes membres de développer une véritable politique de lutte contre le bruit. L'étude permettra d'améliorer la connaissance concernant la nature et la répartition du bruit sur le territoire (liée à la circulation, l’activité et au voisinage  ", exprime le Président Maurice Gironcel

Ce plan a pour objectif de prévenir les effets du bruit, de définir les mesures de réduction si nécessaires et de préserver des zones calmes. Il prévoit de recenser les mesures réalisées durant les deix dernières années et proposer un volet d’actions concrètes que la collectivité, en partenariat avec les acteurs concernés du territoire, envisagera de mettre en place pour les années à venir.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Babar, Posté
Aucun masque et distance physique pas respectée : les élus seraient-ils des êtres à part que le risque COVID19 ne concerne pas ?