Tribune libre de Michel Fontaine :

À l'occasion de la commémoration de l'appel du 18 juin 1940


Publié / Actualisé
A l'heure où nous commémorons l'appel du 18 juin 1940, la statue du général de Gaulle, il y a quelques jours, a été vandalisée à Hautmont, dans le Nord. La statue n'est pas la stature, la représentation n'est pas l'homme.
A l'heure où nous commémorons l'appel du 18 juin 1940, la statue du général de Gaulle, il y a quelques jours, a été vandalisée à Hautmont, dans le Nord. La statue n'est pas la stature, la représentation n'est pas l'homme.

Néanmoins, en profanant son effigie, c’est la mémoire de la résistance que l’on salie, c’est celle d’un homme qui a défendu l’indépendance de la France et sa grandeur dans le concert des Nations que l’on souille.

Nul doute que l’auteur n’a même pas conscience que la liberté dont il profite aujourd’hui, il la doit aussi à ceux qui ont su défendre notre terre de France en refusant de capituler.

Ce n’est pas avec une bombe de peinture que de misérables profanateurs pourront faire oublier celles et ceux, tombés sous de vraies bombes, morts pour la France, morts pour que ces ignorants vivent libres.

Michel Fontaine 

   

1 Commentaire(s)

KUNTA KINTé, Posté
N'a jamais été fan d'un De Gaulle , laissez ce mec là où il est .
Regardons l'horizon , à nous de fabriquer le calendrier et non le contraire
Ainsi soit-il !