Sakifo 2010 :

Smod, la voix révoltée de l'Afrique


Publié / Actualisé
"Les dirigeants africains sont comme ça, beaucoup de voyages, beaucoup de dépenses, pas de formation pour les jeunes, pas de travail pour le peuple", c'est le groupe de hip hop malien Smod qui l'affirme au Sakifo ce jeudi soir 5 août 2010 sur la scène de la Poudrière, Sur scène, soutenus par une bonne rythmique, ils sont trois à dire, à chanter, à crier leur révolte, leur colère contre ces dirigeants qui pillent l'Afrique, leur Afrique. Et "ils sont comment les dirigeants français, ils sont comme les nôtres n'est-ce pas" ont demandé à la foule les trois compères de Smod. "Comme chez vous" a répondu le public...
"Les dirigeants africains sont comme ça, beaucoup de voyages, beaucoup de dépenses, pas de formation pour les jeunes, pas de travail pour le peuple", c'est le groupe de hip hop malien Smod qui l'affirme au Sakifo ce jeudi soir 5 août 2010 sur la scène de la Poudrière, Sur scène, soutenus par une bonne rythmique, ils sont trois à dire, à chanter, à crier leur révolte, leur colère contre ces dirigeants qui pillent l'Afrique, leur Afrique. Et "ils sont comment les dirigeants français, ils sont comme les nôtres n'est-ce pas" ont demandé à la foule les trois compères de Smod. "Comme chez vous" a répondu le public...
"C'est en 2000 que Sam, Mouzy et Ousco ont commencé à affûter leur flow dans les rues de Bamako. Les trois amis seront vite rejoints par Donsky, un pote de lycée. Entre eux, le désir de musiques au pluriel, du rap aux musiques traditionnelles maliennes, la volonté de prendre la parole pour donner leurs points de vue sur une histoire et une actualité d'un continent, l'Afrique, que rien ne semble vouloir épargner. SMOD est né".

Très vite, le quatuor devient un trio, Mouzy ayant quitté le Mali en 2001, mais le groupe garde l'acronyme qui a scellé son union et lui sert de nom" explique la biographie du groupe sur le site www.smod.fr

"Une guitare et trois voix, telle est la recette de base. Soit un bon sens de la mélodie et du phrasé, une histoire avant tout de feeling, telle est la force de Smod" ajoute la briographie. "Ça chante" pour paraphraser une de leurs compositions, et puis ça rappe dans le même élan, et ce pour témoigner des plusieurs niveaux d'une seule et même réalité : celle de Bamako. La biographie ajoute que la musique des trois compères est un "véritable hymne à la prise de parole d'une génération lasse de la corruption organisée". C'est sans doute pour cela que le hip hop de Smod ne peut laisser indifférent.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !