Sakifo 2012 :

Lindigo : lespri maloya larivé


Publié / Actualisé
Pour des problèmes de passeport non valide, le Britannique Finlay Quaye n'est pas venu chanter au Sakifo ce samedi 2 juin 2012. Un mal pour un bien - sans faire offense au grand Finlay Quaye -, car l'artiste a été remplacé au pied levé par Lindigo. Survolté comme à l'accoutumée Olivier Araste, le leader du groupe, a fait descendre l'esprit du maloya sur la Poudrière à peine quelques secondes après le début du concert. Lequel a aussi été l'occasion de confirmer est en pleine évolution musicale, de la manière la plus heureuse qui soit
Pour des problèmes de passeport non valide, le Britannique Finlay Quaye n'est pas venu chanter au Sakifo ce samedi 2 juin 2012. Un mal pour un bien - sans faire offense au grand Finlay Quaye -, car l'artiste a été remplacé au pied levé par Lindigo. Survolté comme à l'accoutumée Olivier Araste, le leader du groupe, a fait descendre l'esprit du maloya sur la Poudrière à peine quelques secondes après le début du concert. Lequel a aussi été l'occasion de confirmer est en pleine évolution musicale, de la manière la plus heureuse qui soit
Lorsqu'ils arrivent sur scène Olivier Araste et ses complices ont avec eux un dalon inattendu pour une formation de maloya : Prof Jah Pinpin lui-même tous cuivres déployés. Tout de suite les accents du rouler, du kayamb et de la kora (guitare africaine) se sont mélés aux répliques poussées par les saxophones d'un Pinpin en pleine forme.

Le public saute, danse, crie, hurle son allégeance au maloya power. Sur scène Olivier Araste piétine le plancher en chantant. En créole bien sûr, mais aussi en portugais, souvenir d'un récent voyage au Brésil. C'est-à-dire de la lointaine cousine de La Réunion par ses rythmes et sa capoeira venues d'Afrique comme sont venus le maloya et le moringue.

Les quatre premiers morceaux du concert signent une évidente évolution du groupe vers d'autres univers musicaux, une recherche de sons nouveaux à allier à la musique traditionnelle. Puis viennent les grands succès de Lindigo "Zanatany", "Lafrikindmada", "Bufalo"... Cette fois le public entre en transe... Cela durera jusqu'à la fin du concert

Du très grand Lindigo.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !