Conflit à EDF :

Les chefs de bloc de nouveau en grève


Publié / Actualisé
Les 14 chefs de blocs d'EDF détachés dans les usines sucrières de Bois Rouge (Est) et du Gol (Sud) se sont remis en grève ce lundi 27 octobre 2003. Ils avaient suspendu leur mouvement revendicatif le mercredi 22 octobre. L'usine du Gol est paralysée et celle de Bois Rouge tourne au ralenti
Les 14 chefs de blocs d'EDF détachés dans les usines sucrières de Bois Rouge (Est) et du Gol (Sud) se sont remis en grève ce lundi 27 octobre 2003. Ils avaient suspendu leur mouvement revendicatif le mercredi 22 octobre. L'usine du Gol est paralysée et celle de Bois Rouge tourne au ralenti
C'est à l'appel de la CGTR EDF que la grève a été déclenchée le dimanche 19 octobre. Les 14 agents chargés de produire de la vapeur nécessaire au broyage des usines sucrières de Bois Rouge et du Gol réclament un reclassement de leur fonction tenant compte du surplus de travail généré par la fabrication de vapeur. Ce que la direction d'EDF refusent de faire.
Le dimanche 19 octobre les chefs de blocs s'étaient mis en grève pralalysant les deux usines sucrières en les privant de la vapeur. Au grand mécontentement des planteurs, la campagne avait dû s'arrêter pendant deux jours.
Les négociations entre direction et grévistes avaient repris le mercredi 22 après la suspension de la grève imposée par la direction comme préalable à toutes discussions. Depuis, les choses n'ont guère évolué. Les deux parties campent toujours sur leurs positions et les chefs de blocs ont décidé de relancer leur grève ce lundi 27 octobre.
L'activité de Bois Rouge a pu se poursuivre au ralenti, mais celle du Gol a été complètement arrêtée et la direction de l'usine a décidé de suspendre la livraison des cannes.
Deux centrales syndicales agricoles, la FDSEA et la CGPER exigent un rapide règlement du conflit.
Une fois de plus le préfet a demandé Alix Séry, directeur du travail et de l'emploi de faire office de médiateur entre la direction d'EDF et les grévistes. Les négociations reprennent ce mardi 28 octobre.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !