Grève à la SCPR :

Les transporteurs en opération escargot


Publié / Actualisé
Une trentaine de transporteurs ont effectué une opération escargot sur la route du littoral ce jeudi matin 5 mars 2004. Ils demandent la nomination d'un médiateur dans le conflit opposant depuis une dizaine de jours les salariés et la direction de la SCPR. Les transporteurs estiment en effet que cette grève à de graves répercussions sur leurs chiffres d'affaire
Une trentaine de transporteurs ont effectué une opération escargot sur la route du littoral ce jeudi matin 5 mars 2004. Ils demandent la nomination d'un médiateur dans le conflit opposant depuis une dizaine de jours les salariés et la direction de la SCPR. Les transporteurs estiment en effet que cette grève à de graves répercussions sur leurs chiffres d'affaire
Depuis le 19 février, une bonne partie des salariés de la SCPR (société concassage et préfabrication de La Réunion) sont en grève. Ils réclament des augmentations de salaires. Les négociations n'ont guère avancé depuis le début de conflit. Une situation pénalisante pour les transporteurs indépendants travaillant avec cette entreprise.
Ils soulignent que le manque à gagner et la baisse de leur chiffre d'affaires depuis le début de la grève risquent à court terme d'avoir des conséquences désastreuses pour leur tréfoncière.
C'est pour attirer l'attention des pouvoirs publics sur cet état de fait que la FNTR (fédération nationale des transporteurs routiers) et l'UNOSTRA
(union nationale des transporteurs routiers automobiles) ont organisé une opération escargot sur la route du littoral jeudi matin. Ils se sont ensuite dirigés vers la préfecture pour demander la nomination d'un médiateur dont la tâche sera de faciliter un rapide règlement du conflit.
Ils sont ressortis satisfaits de leur entrevue puisqu'ils ont appris qu'un médiateur, en l'occurrence le directeur du Travail Alix Séry, venait d'être nommé.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !