Bâtiment et travaux publics :

Accord signé


Publié / Actualisé
La CFDT, FO, la CFTC et la FRBTP (syndicat patronal) ont signé ce vendredi 14 mai vers 1 heure 30 un accord sur l'attribution des primes de transport et de trajet. La CGTR, syndicat majoritaire dans la profession, a quitté la table des négociations en estimant que "les patrons ont obtenu beaucoup trop de concessions"
La CFDT, FO, la CFTC et la FRBTP (syndicat patronal) ont signé ce vendredi 14 mai vers 1 heure 30 un accord sur l'attribution des primes de transport et de trajet. La CGTR, syndicat majoritaire dans la profession, a quitté la table des négociations en estimant que "les patrons ont obtenu beaucoup trop de concessions"
L'accord a été signée en milieu de nuit - après une nouvelle réunion marathon en préfecture -, par trois des quatre syndicats de l'intersyndicale et l'une des deux organisations patronales (la CAPEB ne participe plus aux négociations depuis mardi). Le texte prévoit que le versement des primes de trajet et de transports aux employés en contrat de chantier se fera selon un échéancier de trois ans à raison de 33% par an. Cela à condition que le salarié ait effectué au moins de deux contrats en 12 mois.
"Pendant toute la période de l'échéancier, les primes seront gelées. Les travailleurs perdront donc de l'argent" commente Alain Naillet de la CGTR Bâtiment. Il ajoute "nous avions demandé que les primes soient versées aux salariés ayant travaillé sur 2 contrats en 24 mois. Les patrons ont refusé nos deux propositions. Les autres organisations syndicales ont accepté de signer avec le patronat, cela relève de leur responsabilité".
Pour sa part, Pierre Savigny de la CFDT Bâtiment regrette "le départ de la CGTR de la table des négociations" et souligne "nos camarades de la CGTR ont préféré partir c'est leur droit. Cela ne crée pas de problème entre les organisations syndicales". Il précise qu'a son sens "la grève est sur le point de se terminer". Alain Naillet note à ce propos "la CGTR ne va pas appeler seule à la grève. Les travailleurs vont faire leurs comptes et c'est eux qui décideront de ce qu'il faut faire"

Négociations sur les salaires

L'ensemble des syndicats, y compris la CGTR, et la FRBTP se retrouveront ce vendredi matin à la préfecture. Cette fois il s'agira de discuter de l'augmentation des salaires pour l'ensemble de la profession.
La signature
En marge de ces discussions, une trentaine de grévistes du BTP à bord d'une dizaine de voitures ont organisé en début d'après-midi une opération entre la Possession et Saint-Denis. Le ralentissement n'a pas tardé à provoquer un embouteillage de 9 kilomètres sur la route du littoral. Les responsables syndicaux n'avaient pas été prévenus de cette opération. Ils en ont d'ailleurs pris connaissance à leur arrivée à la réunion de concertation en préfecture. Les dirigeants syndicaux ont alors demandé aux grévistes de mettre fin à leur action. Le convoi était alors presque arrivé à Saint-Denis.
Rappelons que le BTP est en grève depuis le lundi 3 mai.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !