Grève à la CGEA Onyx du Port :

Blocage


Publié / Actualisé
La grève se poursuit à Onyx. Les entretiens qui devaient se tenir ce jeudi 24 juin 2004 entre trois salariés et la direction n'ont pas eu lieu. Les grévistes envisagent de bloquer à nouveau les issues de l'entreprise pour empêcher les camions-bennes de sortir du dépôt
La grève se poursuit à Onyx. Les entretiens qui devaient se tenir ce jeudi 24 juin 2004 entre trois salariés et la direction n'ont pas eu lieu. Les grévistes envisagent de bloquer à nouveau les issues de l'entreprise pour empêcher les camions-bennes de sortir du dépôt
Pas d'amélioration dans le conflit opposant les 18 employés grévistes et la direction de la CGEA Onyx. Une fois de plus, aucun camion-benne de la CGEA Onyx ne sortira du dépôt ce vendredi 25 juin. Les grévistes ont décidé de bloquer toutes les issues suite à l'échec des dernières tentatives de négociations.
En effet, ce jeudi, les trois employés mis à pied "pour avoir bloqué l'accès aux travailleurs désireux de prendre leurs fonctions" étaient convoqués par la direction pour s'expliquer. Ils ont refusé d'être entendu individuellement préférant se présenter ensemble devant les dirigeants de l'entreprise pour mieux "défendre leurs intérêts". La direction n'a pas accédé à cette demande. Dans un communiqué de presse, elle indique que concernant les "procédures engagées le vendredi 18 juin 2004 envers les trois salariés responsables du délit d'entrave à la liberté du travail et auteurs des menaces de mort envers le responsable d'agence et de sa famille, la direction n'a pu malheureusement que constater un refus catégorique de ces personnes à se présenter aux entretiens individuels de ce jeudi 24 juin 2004".
Les entretiens n'ont donc pas eu lieu. La grève a été reconduite. Au Port et à la Possession, les deux communes desservies par la CGEA Onyx, les poubelles pleines à ras bord ne seront donc pas encore collectées ce vendredi.
Les grévistes réclament toujours la levée des sanctions à l'encontre des employés mis à pied par la direction. Celle-ci précise que cette grève a été déclenchée suite à la non-distribution de bons d'achats par le comité d'établissement pour la fête des pères.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !