Emplois aidés :

Plaidoyer pour une table ronde


Publié / Actualisé
Conduite par Jean-Hugues Ratenon, une délégation de l'association "Agir pour nout tout" s'est rendue à la préfecture ce mardi 25 avril 2006. Elle a remis un courrier demandant la tenue, sous l'égide de l'État, d'une table ronde "sur la question de l'emploi à La Réunion". La demande a été co-signée par les présidents du conseil général, du conseil régional, de l'association des maires et par le député-maire René-Paul Victoria
Conduite par Jean-Hugues Ratenon, une délégation de l'association "Agir pour nout tout" s'est rendue à la préfecture ce mardi 25 avril 2006. Elle a remis un courrier demandant la tenue, sous l'égide de l'État, d'une table ronde "sur la question de l'emploi à La Réunion". La demande a été co-signée par les présidents du conseil général, du conseil régional, de l'association des maires et par le député-maire René-Paul Victoria
Agir pour nout tout" réclame en vain l'organisation de cette rencontre depuis plusieurs semaines. Le problème porte la fin des dispositifs CES (contrat emploi solidarité) et CEC (emploi consolidé) et leur non remplacement "automatique" par d'autres emplois aidés (les CAE (contrat d'accompagnement à l'emploi) par exemple. De ce fait, des milliers de personnes sont menacées par le chômage.
D'où la colère d'"Agir pour nout tout" qu a déjà organisé plusieurs manifestations. La dernière d'entre elles, le jeudi 20 avril à Saint-Benoît, s'est terminée par une échauffourée par la police.
La demande de table ronde a également été envoyée au ministre de l'Outremer, François Baroin, et au ministre de l'emploi, Jean-Louis Borloo.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !