Procédures contre les impayés des artisans et des commerçants :

"Un excès de zèle de Paris"


Publié / Actualisé
Comptes bancaires bloqués, visites d'huissiers... près de 3000 artisans et commerçants font actuellement l'objet de procédures pour des impayés. Le président du RSI parle "d'excès de zèle" de Paris
Comptes bancaires bloqués, visites d'huissiers... près de 3000 artisans et commerçants font actuellement l'objet de procédures pour des impayés. Le président du RSI parle "d'excès de zèle" de Paris
On pensait le problème réglé avec la création dans l'île d'un Régime social des indépendants (RSI). Et bien non. La question des impayés au régime d'assurance-vieillesse des commerçants (Organic) et au régime d'assurance-vieillesse des artisans (Cancava) ressurgit. Depuis quelques semaines, les artisans et commerçants - environ 3 000 -, font l'objet de procédures diverses pour les recouvrements. Au grand dam d'Ibrahim Patel, le président du RSI.
"Nous avons a subi la crise du chikungunya. Les entreprises ont du mal à se relever. Ce n'est pas le moment pour les assommer", s'insurge le président du RSI. Pour Ibrahim Patel, ces actions (blocage de comptes bancaires, visites d'huissiers) sont les ?uvres d'administratifs "qui ignorent tout de La Réunion".
Tout devrait cependant rentrer dans l'ordre dans les prochaines semaines. Via la Drass (direction régionale des affaires sanitaires et sociales), l'organisme de tutelle. L'ensemble des dossiers des artisans et commerçants relevant du RSI local devrait en effet être transféré à La Réunion. Les dossiers seront traités localement. "Nous voulons ramener le taux de 70% d'impayés à 30%. C'est notre objectif", insiste le président du RSI qui compte tout de même alerter le nouveau préfet. Ibrahim Patel l'invite même à venir lui rendre une petite visite...
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !