Social :

Les policiers dans la rue


Publié / Actualisé
Ce jeudi 14 juin 2007, les policiers réunionnais ont répondu au mot d'ordre national et se sont rassemblés en début d'après-midi devant la préfecture à Saint-Denis. Ils demandent à Michèle Alliot Marie, ministre de l'Intérieur, de revoir la copie de son projet concernant leur futur régime d'emploi.
Ce jeudi 14 juin 2007, les policiers réunionnais ont répondu au mot d'ordre national et se sont rassemblés en début d'après-midi devant la préfecture à Saint-Denis. Ils demandent à Michèle Alliot Marie, ministre de l'Intérieur, de revoir la copie de son projet concernant leur futur régime d'emploi.
Répondant à l'appel du SNOP (syndicat national des officiers de police), les policiers réunionnais se sont rassemblé devant la préfecture ce jeudi 14 mai, aux alentours de 12h30. A l'image des policiers qui manifestaient dans toutes les grandes villes de France ce jour là, ils protestent contre le projet de liquidation du stock des heures supplémentaires de 40%, la remise en cause des outils de contrôle du temps de travail, la suppression "rémunération/récupération " inscrit au protocole et le paiement minoré à 9,25 euros bruts de l'heure des heures supplémentaires restantes. Ce tarif ne tiendrait compte ni des grades, ni de l'ancienneté et apparaît d'ores et déjà comme inacceptable pour les officiers de police qui attendent toujours le paiement ou la récupération des heures cumulées lors manifestations anti-CPE. "Les officiers n'ont pas vocation à être corvéables à merci et à travailler bénévolement. Leur futur régime d'emploi dépend de la préservation de cette garantie ! ", explique le SNOP.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)