Réforme de l'Éducation nationale :

Les lycéens toujours dans la rue


Publié / Actualisé
Répondant à l'appel national à la mobilisation, un millier de lycéens, parents, enseignants et futurs enseignants ont manifesté ce jeudi 18 décembre à Saint Denis. Les manifestants continuent à réclamer la suppression de la réforme de Xavier Darcos. Le ministre de l'Éducation nationale a annoncé le report de cette dernière, mais les jeunes exigent sa suppression pure et simple. Une délégation de 8 lycéens a été reçue en préfecture par le directeur de cabinet du préfet.
Répondant à l'appel national à la mobilisation, un millier de lycéens, parents, enseignants et futurs enseignants ont manifesté ce jeudi 18 décembre à Saint Denis. Les manifestants continuent à réclamer la suppression de la réforme de Xavier Darcos. Le ministre de l'Éducation nationale a annoncé le report de cette dernière, mais les jeunes exigent sa suppression pure et simple. Une délégation de 8 lycéens a été reçue en préfecture par le directeur de cabinet du préfet.
Les manifestants affirment que cette réforme ne concerne pas uniquement la seconde "elle remet en question l'ensemble du système scolaire". Même si le ministre a décidé de la reporter, les manifestants restent vigilants : " il fait ça pour nous endormir, il va profiter des vacances " déclare Muriel, déléguée des parents d'élèves à Piton Saint Leu.

Pour beaucoup la réforme va donner " des enfants moins éduqués, des classes surchargées, et un enseignement de moins bonne qualité " comme le déplore Sophie enseignante au lycée Stella. Pour cette enseignante "le gouvernement veut former une population qu'il pourra manipuler comme il veut".

Partis du campus du Moufia vers 10 heures, le défilé est arrivé au Barachois vers 12 heures. Une délégation de 8 lycéens a été reçue en préfecture par le directeur de cabinet du préfet. "La préfecture est l'un des seuls endroits où l'on peut exprimer notre mécontentement" explique Jessica du lycée Leconte Delisle. "Nous voulons faire faire remonter l'information jusqu'au gouvernement afin qu'il sache que La Réunion est en désaccord avec cette réforme" ajoute un manifestant.

En parallèle, 300 lycéens se sont retrouvés à la sous-préfecture de Saint Pierre.

Les lycéens espéraient une visioconférence avec le ministre. Elle n'a pas eu lieu, mais elle semble être prévu pour la rentrée prochaine. Les jeunes grévistes prévoient un nouveau rassemblement après les vacances.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !