Appel à la mobilisation du COSPAR :

"Manifester plus pour gagner plus"


Publié / Actualisé
Ce lundi 9 mars 2009 au siège de la CFDT à Saint-Denis, le COSPAR, collectif contre la vie chère, a dressé un bilan de son week-end de négociations sur la question des prix, des salaires, et du logement. Insatisfait, le collectif a appelé les Réunionnais à descendre une nouvelle fois dans la rue ce mardi 10 mars. Le rendez-vous est pris à 9 heures sur la place du petit marché à Saint Denis et devant la mairie à Saint-Pierre.
Ce lundi 9 mars 2009 au siège de la CFDT à Saint-Denis, le COSPAR, collectif contre la vie chère, a dressé un bilan de son week-end de négociations sur la question des prix, des salaires, et du logement. Insatisfait, le collectif a appelé les Réunionnais à descendre une nouvelle fois dans la rue ce mardi 10 mars. Le rendez-vous est pris à 9 heures sur la place du petit marché à Saint Denis et devant la mairie à Saint-Pierre.
Le COSPAR souligne qu'à ce jour, les réponses apportées à ses 62 revendications restent "globalement insatisfaisantes". Ainsi concernant l'augmentation de 200 euros des bas salaires, l'État propose d'apporter 100 euros par le biais d'une indemnité temporaire. Le Medef apporterait entre 25 et 50 euros. La CGPME propose entre 0 et 30 euros et demande que les très petites entreprises ne soient pas obligées d'augmenter leurs salaires. Ces propositions sont jugées "inacceptables" par le COSPAS.

Concernant le logement, le collectif a noté des "avancées timides" sur le gel des loyers et la revalorisation de l'allocation logement mais "les plus pauvres sont toujours exclus"" a indiqué Éric Fontaine, membre du collectif.

Enfin, concernant les prix, le COSPAR attend d'autres propositions que la baisse sur 127 produits envisagés par la grande distribution au lieu des 500 réclamés. Il dénonce également les autres propositions de la grande distribution résumées par Jean-Pierre Rivière à savoir "faire le point sur la structuration des prix" et "remettre une carte spéciale aux bénéficiaires des minima sociaux". Les choses ont un peu évolué après la tenue de la conférence de presse. "De petites avancées ont été obtenues" indiquait Jean-Hugues Ratenon en milieu de journée à l'issue d'une rencontre en préfecture avec la grande distribution (voir article par ailleurs)

Le COSPAR qui maintient son appel à la manifestation et à la grève générale pour ce mardi, n'a pas manqué de souligner par la voix de Jean Pierre Rivière, porte-parole du collectif : "grâce aux 35 000 personnes qui sont descendues dans la rue le 5 mars, nous avons obtenu que le patronat et la grande distribution s'assoient à la table des négociations ce week-end. Tout peut devenir possible si nous nous mobilisons demain" a-t-il ajouté.

Dans cette optique, les membres du COSPAR appellent les 24 communes à fermer ce mardi 10 mars pour permettre aux employés communaux de participer à la manifestation. L'appel a déjà été entendu par le PCR, "nous serons encore plus nombreux que le 5 mars" a annoncé Maurice Gironcel. "La population est avec nous" a terminé Jean-Hugues Ratenon.

Par ailleurs, lundi après-midi à Saint-Denis notamment, le COSPAR a distribué aux automobilistes et aux passants des tracts appelant à la manifestation de mardi.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !