Mouvement social :

CAF et Sécu : ça bloque


Publié / Actualisé
La grogne est remontée d'un cran ce mercredi 29 avril 2009 chez les grévistes de la CAF (caisse générale d'allocations familiales) et de la CGSS (caisse générale de sécurité sociale). Ils ont en partie bloqué la circulation à proximité de la CAF rue du Général de Gaulle à Saint-Denis pour protester contre "les propositions non satisfaisantes" faites par les directions des deux caisses. En fin de matinée, les salariés de la CAF se sont dirigés vers la CGSS en empruntant le Boulevard Sud, causant un énorme embouteillage sur l'axe routier. Ils sont arrivés à la caisse générale de sécurité sociale vers 12 heures 25 où ils ont commencé à bloquer le rond point situé à proximité.
La grogne est remontée d'un cran ce mercredi 29 avril 2009 chez les grévistes de la CAF (caisse générale d'allocations familiales) et de la CGSS (caisse générale de sécurité sociale). Ils ont en partie bloqué la circulation à proximité de la CAF rue du Général de Gaulle à Saint-Denis pour protester contre "les propositions non satisfaisantes" faites par les directions des deux caisses. En fin de matinée, les salariés de la CAF se sont dirigés vers la CGSS en empruntant le Boulevard Sud, causant un énorme embouteillage sur l'axe routier. Ils sont arrivés à la caisse générale de sécurité sociale vers 12 heures 25 où ils ont commencé à bloquer le rond point situé à proximité.
"Nous nous dirigeons vers un nouveau blocage total de la CAF et de la CGSS", avait averti Pascal Renaudière, salarié à la CGSS, à l'issue des négociations qui ont lieu ce mardi 28 avril 2009. Selon le salarié, la direction proposerait une revalorisation de 5,2% (primes de restauration et de transport compris) variable selon le salaire. Les grévistes exigent une revalorisation de 10% des salaires.

Pascal Renaudière affirmait que "les directions n'ont pas reçu mandat pour négocier au-delà des 5,2%". Les salariés, quant à eux, ne sont pas prêts à céder. 

"En Martinique et en Guadeloupe, les accords signés avec le LKP ont permis aux employés de la CAF et de la CGSS d'obtenir un alignement des salaires sur les fonctionnaires antillais (ndlr : 45%). À La Réunion, nous avons 40% et nous voulons l'alignement de nos salaires sur ceux des fonctionnaires Réunionnais (ndlr :53%). C'est pour cette raison que nous demandons 10%", expliquait le gréviste.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !