Grève des assistants d'éducation :

Ratenon fait appel aux élus de la majorité


Publié / Actualisé
"Si tous les élus de la majorité demandent publiquement la reconduction des 348 contrats d'assistant d'éducation, le gouvernement le fera", a lancé Jean-Hugues Ratenon, président du collectif Agir Pou Nout tout, lors d'une conférence de presse donnée ce vendredi 17 juillet 2009. En effet, le responsable du collectif pointe du doigt l'attitude des élus locaux appartenant à la majorité qui, selon lui, ont soutenu publiquement les assistants d'éducation mais n'ont pas plaidé en leur faveur lors de la visite du Premier ministre François Fillon, les jeudi 9 et vendredi 10 juillet derniers.
"Si tous les élus de la majorité demandent publiquement la reconduction des 348 contrats d'assistant d'éducation, le gouvernement le fera", a lancé Jean-Hugues Ratenon, président du collectif Agir Pou Nout tout, lors d'une conférence de presse donnée ce vendredi 17 juillet 2009. En effet, le responsable du collectif pointe du doigt l'attitude des élus locaux appartenant à la majorité qui, selon lui, ont soutenu publiquement les assistants d'éducation mais n'ont pas plaidé en leur faveur lors de la visite du Premier ministre François Fillon, les jeudi 9 et vendredi 10 juillet derniers.
Principales cibles de Jean-Hugues Ratenon, Didier Robert, maire du Tampon, et Daniel Gonthier, maire de Bras-Panon, qui ont affiché leur soutien aux agents grévistes et qui ont accueilli le chef du gouvernement dans leur commune. Désormais Jean-Hugues Ratenon les appelle à "jouer leur rôle de représentant politique". En effet, il estime que les élus de la majorité peuvent faire pencher la balance en faveur des assistants d'éducation "s'ils se mobilisent réellement".

En attendant, "le combat continue", souligne le président du collectif. Dès la semaine prochaine, plus de 20 000 tracts seront distribués "afin d'alerter l'opinion publique" sur la situation des assistants d'éducation. Les membres du collectif Agir Pou Nout Tout songent même à faire circuler une pétition "prochainement".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !