Sainte-Marie : Grève au Cinépalmes :

"La direction est lâche et hypocrite"


Publié / Actualisé
La direction du Cinépalmes de Sainte-Marie a décidé de garder le cinéma ouvert plus tardivement qu'à son habitude en ce réveillon. Une partie du personnel estime que cette décision a été prise en "représailles" à leur dernier mouvement de grève. Les employés ont décidé de débrayer à compter de 16h ce jeudi 31 décembre 2009, jusqu'à vendredi, même heure.
La direction du Cinépalmes de Sainte-Marie a décidé de garder le cinéma ouvert plus tardivement qu'à son habitude en ce réveillon. Une partie du personnel estime que cette décision a été prise en "représailles" à leur dernier mouvement de grève. Les employés ont décidé de débrayer à compter de 16h ce jeudi 31 décembre 2009, jusqu'à vendredi, même heure.
Selon la direction, le multiplex fonctionnera quand même jusqu'à minuit ce jeudi 31 décembre 2009 et rouvrira ses portes dès 9h30 ce vendredi 1er janvier 2010. Parmi les 4 employés concernés par ces heures supplémentaires le 31 décembre, deux font grève. Les quatre employés sollicités pour le 1er janvier dès 9h30 ne se présenteront pas.

" Déjà, le soir du réveillon de Noël nous avons dû travailler plus tard que l'année dernière pour à peine 70 clients lors de la dernière séance. Résultat, des mères et des pères n'ont pas pu passer cette soirée avec leurs enfants. Là encore la direction veut que nous restions pour un nombre ridicule de clients. C'est lamentable" déclare Dominique Derancy, délégué du personnel du Cinépalmes. Un argument que conteste la direction. "Nous avons jugé bon de rester ouvert pour cette soirée de la Saint-Sylvestre parce que nous avons beaucoup de réservations. Le film "Avatar" attire du monde notamment. Et tous les Réunionnais n'ont pas envie de dépenser des fortunes au restaurant ou de faire la fête jusqu'à l'aube. Notre mission est de divertir et c'est ce que nous faisons" répond Emilie Dangles, directrice du Cinépalmes.

Autre forme de représaille évoquée par les salariés : la direction aurait imposé des dates de congés pénalisantes. "Je ne vais pas être en mesure d'aller voir ma fille à Paris au mois de juillet alors que la direction dispose d'une batterie d'intérimaires qui lui permettrait de s'organiser sans difficulté en fonction de nos demandes de congés" explique Dominique Derancy. En d'autres termes, selon ce syndicaliste, la direction ne tiendrait pas compte des critères prévus par la loi.

La directrice du Cinépalmes rejette toute accusation de vengeance. "Des représailles! Pourquoi? Le cinéma avait quand même fonctionné sans eux et la grève est un droit que l'on respecte", affirme-t-elle.

Du 10 au 23 octobre dernier, la quasi totalité des employés du Cinépalmes avaient maintenu un mouvement de grève difficile. Soutenus par la CFDT, les salariés du cinéma revendiquaient de meilleures conditions de travail et de rémunération.

L'année dernière, le Cinépalmes était ouvert jusqu'à 22h le 31 décembre et avait rouvert ses portes à 13h le lendemain.

ww.ipreunion.com
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !