Mouvement social :

La grogne des postiers


Publié / Actualisé
Un nouveau mouvement d'humeur secoue La Poste ce mardi 6 avril 2010 à l'appel des syndicats CGT, FO et SUD. Trois préavis de grève avaient été déposés. Deux concernant une grève illimitée aux agences de Saint-Denis et de Sainte-Marie, et un concernant une grève de 24 heures dans toutes les autres agences de l'île. Causes de ce mouvement, la mise en place " prochaine " du projet " Bienvenue à La Poste ". Les grévistes jugent que ce projet " aggravera les conditions de travail ". Ils regrettent également le " manque de dialogue social au sein de l'entreprise ". Selon la direction de la poste, 3 % du personnel aurait suivi le mouvement contre 25 à 100 % de grévistes selon les bureaux pour FO PTT.
Un nouveau mouvement d'humeur secoue La Poste ce mardi 6 avril 2010 à l'appel des syndicats CGT, FO et SUD. Trois préavis de grève avaient été déposés. Deux concernant une grève illimitée aux agences de Saint-Denis et de Sainte-Marie, et un concernant une grève de 24 heures dans toutes les autres agences de l'île. Causes de ce mouvement, la mise en place " prochaine " du projet " Bienvenue à La Poste ". Les grévistes jugent que ce projet " aggravera les conditions de travail ". Ils regrettent également le " manque de dialogue social au sein de l'entreprise ". Selon la direction de la poste, 3 % du personnel aurait suivi le mouvement contre 25 à 100 % de grévistes selon les bureaux pour FO PTT.
Le bras de fer entre la direction de La Poste et les syndicats suit son cours. Cette fois-ci, c'est la mise en place du projet " Bienvenue à La Poste " qui fait débat. Un projet qui devrait notamment entraîner l'ouverture des bureaux de Poste le samedi après-midi. " Ils veulent ouvrir l'agence mais sans embaucher de personnel supplémentaire ", dénonce Daniel Carron, secrétaire départemental adjoint FO PTT. Pour le syndicaliste, " cette situation ne fera qu'aggraver les conditions de travail des salariés ". " Le projet devrait tout d'abord être mis en place sur Saint-Denis et sur Sainte-Marie, c'est pour cela que nous sommes en grève illimitée ", précise Daniel Carron.

Quant aux agents des autres bureaux de poste, outre une volonté de soutenir leurs collègues, ils souhaitent mettre en avant " le manque de dialogue social au sein de l'entreprise ". " Nous n'avons pas le droit à la parole pour juger un projet ", explique Daniel Carron. Conséquence, " tous les syndicats ne siègent plus dans les différentes instances obligatoires ". Aucune rencontre n'a eu lieu entre les grévistes et la direction de La Poste.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !