Lutte contre l'illettrisme :

La Région veut renforcer l'aide aux 16 - 25 ans


Publié / Actualisé
Valérie Bénard, vice-présidente au conseil régional chargée de la lutte contre l'illettrisme, a présenté ce mercredi 26 mai 2010 la politique de la nouvelle majorité dans le cadre de la lutte contre l'illettrisme. Une politique qui vise essentiellement les 16 - 25 ans, "la population la plus gravement touchée parce qu'elle est sortie du système scolaire sans qualification", selon la conseillère régionale. Deux nouveaux projets ont été annoncés, à savoir la mise en place d'un label "cases à lire" et le développement des "écoles de la deuxième chance". A noter également que les ateliers d'aide aux personnes illettrées déjà existantes seront rebaptisés afin de leur donner "une nouvelle impulsion".
Valérie Bénard, vice-présidente au conseil régional chargée de la lutte contre l'illettrisme, a présenté ce mercredi 26 mai 2010 la politique de la nouvelle majorité dans le cadre de la lutte contre l'illettrisme. Une politique qui vise essentiellement les 16 - 25 ans, "la population la plus gravement touchée parce qu'elle est sortie du système scolaire sans qualification", selon la conseillère régionale. Deux nouveaux projets ont été annoncés, à savoir la mise en place d'un label "cases à lire" et le développement des "écoles de la deuxième chance". A noter également que les ateliers d'aide aux personnes illettrées déjà existantes seront rebaptisés afin de leur donner "une nouvelle impulsion".
Concernant le label "cases à lire", il s'agit de mettre en place des "guichets uniques de lutte contre l'illettrisme", en mettant notamment en place des "ateliers de lecture collective" "L'objectif est de donner aux jeunes l'envie de lire", explique Valérie Bénard. A l'origine, le projet prévoyait d'installer une "case à lire" par commune. "Mais nous avons constaté que ce ne serait pas suffisant pour certaines villes", remarque la vice-présidente à la Région. "Nous avons donc décidé de mettre en place un label avec un cahier des charges précis. Si une association respecte ce cahier des charges, elle pourra prétendre à obtenir ce label et les financements nécessaires", indique Valérie Bénard. "Ce label sera lancé en 2011", espère la vice-présidente au conseil régional. Elle prévoit également la création "d'au moins 2 cases à lire par commune".

L'autre projet de la nouvelle majorité régionale est la mise en place des "écoles de la deuxième chance". "Ce sont des structures destinées à venir en aide aux personnes qui sont sorties du cursus scolaire sans qualification", précise l'élue. L'objectif est de leur permettre de suivre des cours tout en intégrant une formation. Pour y parvenir, la Région prévoit de développer des partenariats avec les chambres consulaires de l'île (chambre de commerce, chambre d'agriculture et chambre des métiers). Quant à la forme que prendront ces "écoles de la deuxième chance", "nous y réfléchissons", répond Valérie Bénard. En effet, aucune décision n'a encore été arrêtée quant au personnel qui sera chargé de l'enseignement. La conseillère régionale prévoit qu'1,6 million d'euros seront nécessaires pour le fonctionnement de chaque nouvel établissement.

Pour le reste, la Région va suivre le plan prévu dans la "charte pour la prévention et la lutte contre l'illettrisme" signée en août 2007 et qui court jusqu'en 2013. "Nous tenterons de donner une cohérence dans l'action des différents acteurs", annonce néanmoins Valérie Bénard.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !