8 000 manifestants à Saint-Denis et à Saint-Pierre :

Réforme des retraites : le non massif de la rue


Publié / Actualisé
La satisfaction était de rigueur devant la préfecture à Saint-Denis ce mardi 7 septembre 2010. En effet, syndicats et policiers s'accordent à dire que "près de 8 000 personnes" ont manifesté contre la réforme des retraites sur Saint-Denis et Saint-Pierre. "La mobilisation est réussie" se réjouit Jean-Pierre Rivière , secrétaire général à la CFDT, à l'issue du défilé entre le Petit Marché et la préfecture. Un défilé qui s'est déroulé dans le calme. Les différents représentants de l'intersyndicale (CFTC, CGTR, FO, CGC, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires, Unef et UNL) ont ensuite pris tour à tour la parole pour souligner "les dangers de cette réforme des retraites". Cette journée de mobilisation coïncide avec le début de l'examen du projet de loi à l'Assemblée nationale.
La satisfaction était de rigueur devant la préfecture à Saint-Denis ce mardi 7 septembre 2010. En effet, syndicats et policiers s'accordent à dire que "près de 8 000 personnes" ont manifesté contre la réforme des retraites sur Saint-Denis et Saint-Pierre. "La mobilisation est réussie" se réjouit Jean-Pierre Rivière , secrétaire général à la CFDT, à l'issue du défilé entre le Petit Marché et la préfecture. Un défilé qui s'est déroulé dans le calme. Les différents représentants de l'intersyndicale (CFTC, CGTR, FO, CGC, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires, Unef et UNL) ont ensuite pris tour à tour la parole pour souligner "les dangers de cette réforme des retraites". Cette journée de mobilisation coïncide avec le début de l'examen du projet de loi à l'Assemblée nationale.
La mobilisation locale ayant été un "succès", les regards se tournent désormais vers le national où la manifestation bat son plein. "Si nous avons une forte mobilisation en métropole, le rapport de force changera et nous serons en mesure de faire reculer le gouvernement", espère Jean-Pierre Rivière. Ivan Hoareau, secrétaire général de la CGTR, est un peu plus prudent : "Je ne sais pas si la mobilisation fera changer la position du gouvernement mais nous ne nous arrêterons pas là. Il y aura un après 7 septembre", prévient-il.

Mounice Najafaly pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !