Manifestation à Saint-Denis :

Plus de 4 000 personnes contre la réforme des retraites


Publié / Actualisé
Plus de 4 000 personnes se sont mobilisées dans les rues de Saint-Denis ce mardi 7 septembre 2010 à l'appel de l'intersyndicale (CFTC, CGTR, FO, CGC, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires, Unef et UNL) pour manifester contre la réforme des retraites. "C'est un succès", se réjouit Jean-Pierre Rivière, secrétaire général à la CFDT. Cette manifestation coïncide avec le début de l'examen du projet de loi à l'Assemblée nationale. Selon la police, entre 3500 et 4000 personnes manifestent à Saint-Denis, 8000 selon les syndicats.
Plus de 4 000 personnes se sont mobilisées dans les rues de Saint-Denis ce mardi 7 septembre 2010 à l'appel de l'intersyndicale (CFTC, CGTR, FO, CGC, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires, Unef et UNL) pour manifester contre la réforme des retraites. "C'est un succès", se réjouit Jean-Pierre Rivière, secrétaire général à la CFDT. Cette manifestation coïncide avec le début de l'examen du projet de loi à l'Assemblée nationale. Selon la police, entre 3500 et 4000 personnes manifestent à Saint-Denis, 8000 selon les syndicats.
Les organisateurs s'attendaient à une mobilisation "au moins égale" à celle du 24 juin (environ 3 000 personnes en tout), le chiffre a été dépassé. "C'est une grande satisfaction. Les gens ont pris conscience des dangers de cette réforme", se félicite Jean-Pierre Rivière. "Désormais, il faut que la mobilisation au niveau nationale soit à la hauteur pour faire reculer le gouvernement", explique t-il.

En effet, l'objectif principal des salariés est de mettre fin à cette "contre-réforme des retraites", selon les termes d'Ivan Hoareau, secrétaire général à la CGTR. "Il est hors de question de négocier sur ce texte. Nous voulons une retraite à 60. Ensuite, nous discuterons des moyens de la financer", affirme Jean-Pierre Rivière.

Pourtant, avant les vacances, les syndicats semblaient d'accords pour négocier sur l'âge de départ à la retraite. "Nous avons fait un pas en pensant que le gouvernement en ferait un aussi. Mais nous avons rapidement compris que le gouvernement avait sa feuille de route et qu'il ne changerait pas d'avis. Nous avons donc revu notre position également", analyse Paul Junot de la CFTC. "Il faut un retrait pur et simple de cette réforme", ajoute t-il.

Parmi les manifestants, des représentants de l'Alliance étaient présents dont Paul Vergès. "C'est une manifestation exceptionnelle", se réjouit l'élu au conseil régional. "Tout le monde a bien compris l'enjeu de cette mobilisation", ajoute t-il. "L'Etat doit prendre en compte le fait qu'il y a des différences considérables entre La Réunion et la métropole. Plus de 30% des retraités sont au minimum vieillesse. Il faut une réforme qui prenne en compte la situation spécifique de l'île", souligne l'ancien président de Région. Par ailleurs, le groupe Alliance au conseil régional a déposé ce mardi matin, en commission permanante, une motion sur la réforme des retraites. Cette motion demande "l'ouverture de concertations avec l'ensemble des forces sociales pour déterminer les mesures à prendre pour rétablir les équilibres financiers et garantir la pérennité du système des retraites".

A noter que la majorité des commerçants du centre-ville ont fermé les grilles de leur magasin au passage des manifestants. Il s'agissait d'une requête des syndicats.

Mounice Najafaly pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !