Grève aux centrales thermiques du Gol et de Bois-Rouge :

Les salariés "fuient" les réquisitions


Publié / Actualisé
Depuis le début de la grève à la Séchilienne Sidec, le préfet Michel Lalande a ordonné la réquisition de salariés grévistes. En effet, 5 agents sont nécessaires pour faire fonctionner "à minima" la centrale thermique du Gol ou de Bois-Rouge. Pour éviter de se soumettre à ces réquisitions, plusieurs salariés "ont fui leur domicile", où les gendarmes se sont rendus pour notifier les réquisitions. "Ce sont des réquisitions abusives. Le préfet fait obstruction à un droit fondamental qui est celui de faire grève", justifie Patrick Hoarau, délégué syndical à la CGTR. Le syndicat a demandé à maître Mickaël Nativel de saisir le tribunal administratif contre l'arrêté de réquisition du préfet. Aucune demande n'a encore été déposée auprès de la juridiction administrative.
Depuis le début de la grève à la Séchilienne Sidec, le préfet Michel Lalande a ordonné la réquisition de salariés grévistes. En effet, 5 agents sont nécessaires pour faire fonctionner "à minima" la centrale thermique du Gol ou de Bois-Rouge. Pour éviter de se soumettre à ces réquisitions, plusieurs salariés "ont fui leur domicile", où les gendarmes se sont rendus pour notifier les réquisitions. "Ce sont des réquisitions abusives. Le préfet fait obstruction à un droit fondamental qui est celui de faire grève", justifie Patrick Hoarau, délégué syndical à la CGTR. Le syndicat a demandé à maître Mickaël Nativel de saisir le tribunal administratif contre l'arrêté de réquisition du préfet. Aucune demande n'a encore été déposée auprès de la juridiction administrative.
Pour rappel, les salariés de la Séchilienne Sidec, société propriétaire des centrales thermiques de Bois-Rouge et du Gol, demandent l'alignement de leur salaire sur celui des fonctionnaires. Ils bénéficient actuellement d'une prime "spéciale Dom" de 25%. Ils réclament une prime de vie chère de 53%. Ils basent leur revendication sur l'interprétation de l'article d'un décret fixant leurs conditions de rémunération. Le Conseil d'Etat a été saisi pour donner son interprétation à cet article. Ce qui n'empêche pas les agents du groupe de poursuivre leur mouvement de grève. Une réunion de négociation est prévue ce mardi 4 janvier 2011 à 15 heures la direction du travail, sous l'égide de Jean-François Dutertre, directeur du travail.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

30 reportage(s)
Kwa films

Sudel Fuma, héros créole

Kwa Films

"Gangster Project" à Cape Town

Kwa Films

Talents La Kour, le making-off...