Manifestation devant la préfecture :

Les travailleurs sociaux réclament le passage en catégorie A


Publié / Actualisé
Plus de 100 travailleurs sociaux se sont réunis devant la préfecture ce jeudi matin, 7 avril 2011 pour réclamer leur passage en catégorie A. Une motion en ce sens a été déposée en préfecture Un même mouvement réunissant 150 personnes a été organisé dans à Saint-Pierre, devant l'antenne Sud du conseil général. Cette manifestation s'inscrit dans le cadre d'une mobilisation nationale.
Plus de 100 travailleurs sociaux se sont réunis devant la préfecture ce jeudi matin, 7 avril 2011 pour réclamer leur passage en catégorie A. Une motion en ce sens a été déposée en préfecture Un même mouvement réunissant 150 personnes a été organisé dans à Saint-Pierre, devant l'antenne Sud du conseil général. Cette manifestation s'inscrit dans le cadre d'une mobilisation nationale.
La Réunion compte plus de 1 000 travailleurs sociaux de la fonction publique d'Etat, hospitalière et territoriale. Ils sont éducateurs spécialisés, assistants familiaux, conseillers en milieu social et familial ou encore éducateurs de jeunes enfants. Tous ont fait plus de 3 années d'étude et sont actuellement reconnus comme des agents de catégorie B.

Or, selon les syndicats présents, les agents doivent obtenir le classement en catégorie A depuis 2005. "A l'époque, la France a signé un décret européen prévoyant l'harmonisation des diplômes obtenus dans le cadre des études supérieures. Une personne qui a un bac +3 a donc un niveau licence. De fait, nous devons être reclassés en catégorie A", explique Patrick Jayme, de l'Unsa Territoriaux.

Revendication qui n'a jamais abouti pour l'instant. Les syndicats craignent au contraire que leur situation n'empire. "Dans le cadre de la réforme de la fonction publique, les travailleurs sociaux seront classés dans la catégorie B-, alors qu'ils font actuellement partie de la catégorie B+", indique un représentant de la FSU.

Tout devrait se décider le 13 avril prochain, lors d'une réunion du conseil supérieur de la fonction publique. "Tout se jouera au niveau national mais nous espérons que la voix de La Réunion sera aussi entendue", insiste Patrick Jayme.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !