Service déconcentré du conseil général :

Vers une réorganisation de l'ADI


Publié / Actualisé
L'ADI (Agence départementale d'insertion) va subir dans le courant de l'année une réorganisation de ses missions. Les premiers éléments de réorganisation ont été actés ce mercredi 8 juin 2011, lors de l'assemblée plénière du conseil général. 53 salariés de l'ADI ont été transférés au conseil général. A terme, l'ADI devrait être complètement intégré à la collectivité départementale, comme dans tous les DOM depuis le 1er janvier 2011. Les conseillers généraux de l'opposition se disent "inquiets".
L'ADI (Agence départementale d'insertion) va subir dans le courant de l'année une réorganisation de ses missions. Les premiers éléments de réorganisation ont été actés ce mercredi 8 juin 2011, lors de l'assemblée plénière du conseil général. 53 salariés de l'ADI ont été transférés au conseil général. A terme, l'ADI devrait être complètement intégré à la collectivité départementale, comme dans tous les DOM depuis le 1er janvier 2011. Les conseillers généraux de l'opposition se disent "inquiets".
Lors du vote sur le transfert de ces 53 salariés, Cyrille Hamilcaro, conseiller général de l'opposition, n'a pas hésité à faire part de ses interrogations sur le devenir de l'ADI. "Le document sur lequel vous nous demandez de nous prononcer est flou", a-t-il expliqué à Nassimah Dindar. Le conseiller général craint un nouveau feuilleton à l'image de l'ARAST pour cette structure qui compte 300 salariés.

Jean-Jacques Vlody, conseiller général, a tenté de rassurer l'élu de l'opposition. "Tous les salariés de l'ADI sont des titulaires. Il n'y aura aucun licenciement", a-t-il annoncé. Il a également rejeté tout risque de fermeture de la structure: "réorganisation de l'ADI ne rime pas avec mort de l'ADI", a-t-il insisté.

Le conseiller général a ensuite esquissé l'avenir de l'agence qui devrait, à terme, être intégrée au sein du conseil général. D'abord, les 53 salariés transférés font partie du pôle social. Leur transfert est prévu par l'ordonnance de juin 2010 mettant en place le RSA dans les DOM. Tous les départements d'outre-mer ont appliqué cette ordonnance dès le 1er janvier 2011 hormis La Réunion qui a demandé un délai supplémentaire de 6 mois. Ce délai écoulé, le transfert devient effectif.

Avant 2011, l'ADI était en charge de la gestion du RMI. Depuis le début de l'année, la gestion du RSA est partagée entre la CAF, le Département et l'ADI. Cette dernière n'a qu'un rôle marginal depuis l'arrivée du RSA. Sans vouloir parler de coquille vide, Jean-Jacques Vlody reconnaît qu'une réorganisation de ses missions est nécessaire. Le conseil général devrait se pencher sur la question "dans les prochains mois". La réorganisation de l'ADI pourrait être actée "d'ici la fin de l'année", affirme Jean-Jacques Vlody.

Mounice Najafaly pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !