Préfecture - Mobilisation de la CGTR :

"Maintenez la prime Cospar"


Publié / Actualisé
Rassemblés devant la préfecture pour demander le maintien de la prime Cospar et son intégration dans les salaires, ils étaient environ 400 à s'être mobilisés à l'appel de la CGTR ce mardi 29 novembre 2011. Au son des kayambs, brandissant des banderoles,et des fumigènes et quasiment tous vêtus de rouge, ils manifestent dans une ambiance bon enfant. Les représentants syndicaux ont déposé une motion relative à la prime Cospar en préfecture. "Madame Penchard a voulu calmer le jeu en proposant le maintien de la prime pendant encore un an, ce n'est que de la poudre aux yeux en vue des présidentielles. Pour nous, ce n'est pas suffisant. Le mouvement d'aujourd'hui est un prolongement de la manifestation intersyndicale du 27 septembre, et nous continuerons à nous battre pour les salariés dans ces temps difficiles", indique Ivan Hoarau, délégué syndical de la CGTR.
Rassemblés devant la préfecture pour demander le maintien de la prime Cospar et son intégration dans les salaires, ils étaient environ 400 à s'être mobilisés à l'appel de la CGTR ce mardi 29 novembre 2011. Au son des kayambs, brandissant des banderoles,et des fumigènes et quasiment tous vêtus de rouge, ils manifestent dans une ambiance bon enfant. Les représentants syndicaux ont déposé une motion relative à la prime Cospar en préfecture. "Madame Penchard a voulu calmer le jeu en proposant le maintien de la prime pendant encore un an, ce n'est que de la poudre aux yeux en vue des présidentielles. Pour nous, ce n'est pas suffisant. Le mouvement d'aujourd'hui est un prolongement de la manifestation intersyndicale du 27 septembre, et nous continuerons à nous battre pour les salariés dans ces temps difficiles", indique Ivan Hoarau, délégué syndical de la CGTR.
"Nou lé pa plus, nous lé pa moin, respekt a nou", c'était le mot d'ordre de ce matin. Au rythme des chants militants et de la danse, les manifestants sont arrivés petit à petit. Quelque 400 personnes se sont rassemblées autour des délégués syndicaux. Parmi eux, une grande majorité de salariés syndicalistes vêtus de rouge, mais aussi quelques représentants de la FSU venus rejoindre le mouvement. Paul Vergès, Pierre Vergès, Gilles Leperlier, Béatrice Leperlier et Jean-Hugues Ratenon ont également fait une apparition.

Une mobilisation devant la préfecture qui a commencé depuis 9 heures ce mardi, et qui devrait se poursuivre jusqu'en milieu d'après-midi selon Jacky Balmine, délégué syndical de la CGTR-BTP. "On se bat pour la condition des salariés. Beaucoup de mes confrères du bâtiment sont présents aujourd'hui, ça fait plaisir", confie-t-il.

Pour sa part, Ivan Hoarau a rappelé que "le maintien de la prime Cospar est un combat nécessaire pour l'économie réunionnaise". "Nous demandons son intégration dans les salaires, sans que cela soit un élément dans les négociations salariales à venir", précise-t-il. "Ce mouvement est un prolongement de la manifestation unitaire du 27 septembre. Nous sommes seuls aujourd'hui, mais cela ne signifie pas pour autant qu'il n'y a plus d'unité", ajoute-t-il.

La CGTR a déposé une motion en préfecture ce matin. Le combat n'est pas pour autant fini, et Ivan Hoarau affirme que "d'autres actions sont à venir".

Samia Omarjee pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !