Anciens salariés de l'Arast :

La réunion de sortie de crise a commencé


Publié / Actualisé
La réunion de sortie de crise dans le conflit de l'Arast a commencé vers 12 heures ce vendredi 20 janvier 2012. C'est aux archives départementales de Saint-Denis que la table ronde se déroule, en présence des principaux concernés : Paul Junot, secrétaire départemental de la CFTC qui représente la délégation des anciens salariés de l'Arast ; Ibrahim Dindar, vice-président du conseil général ; et Randriamampianina Hery, responsable des AGS. Le sous-préfet à la cohésion sociale, le défenseur des droits et le mandateur liquidateur de l'Arast sont également présents. Lors de cette table ronde, doit être acté le paiement des indemnités des anciens salariés qui n'ont toujours rien perçu, plus de deux ans après la liquidation de l'Arast.
La réunion de sortie de crise dans le conflit de l'Arast a commencé vers 12 heures ce vendredi 20 janvier 2012. C'est aux archives départementales de Saint-Denis que la table ronde se déroule, en présence des principaux concernés : Paul Junot, secrétaire départemental de la CFTC qui représente la délégation des anciens salariés de l'Arast ; Ibrahim Dindar, vice-président du conseil général ; et Randriamampianina Hery, responsable des AGS. Le sous-préfet à la cohésion sociale, le défenseur des droits et le mandateur liquidateur de l'Arast sont également présents. Lors de cette table ronde, doit être acté le paiement des indemnités des anciens salariés qui n'ont toujours rien perçu, plus de deux ans après la liquidation de l'Arast.
Les principales parties concernées dans le conflit de l'Arast se sont réunies ce vendredi autour d'une table ronde aux archives départementales de Saint-Denis. Chacun est arrivé de son côté peu avant midi. Ils se sont salués dans la cordialité, avec la volonté commune de trouver enfin une solution et de signer un protocole d'accord sur le paiement des indemnités des anciens salariés de l'Arast qui n'ont toujours rien perçu plus de deux ans après la liquidation de l'association d'aide à la personne. Signe de cette cordialité, au moment de se dire bonjour, Ibrahim Dindar, vice-président du conseil général a demandé poliment à Paul Junot : "est-ce que je peux vous serrer la main ?". Pour rappel, les relations entre les deux hommes étaient plutôt tendues après des déclarations assez véhémentes le week-end dernier.

A noter que le conseil général a proposé le paiement de l'indemnisation à hauteur de 50% à la charge du Département des 241 ex-salariés, qui n'ont pas engagé de procédure, et des 87 autres ex-Arast en attente d'une décision du conseil des Prud'Hommes, dont les salariés protégés. Les 50% restants étant à la charge des AGS (caisse de garantie des salaires). C'est à l'issue de la table ronde de ce vendredi si l'on saura si toutes les parties optent pour cette proposition.

Par ailleurs, une première table ronde s'est déroulée ce vendredi matin en présence du représentant de Pôle Emploi. Il s'agissait de discuter des procédures à mettre en place pour la cellule de reclassement des anciens salariés. Paul Junot demandait des procédures simples et facilement accessibles à tous pour permettre aux 400 salariés qui n'auraient pas encore trouvé d'emploi de retrouver rapidement un travail. C'est un guichet unique qui sera mis en place. Des fiches techniques seront à remplir par les anciens salariés. Ils devront les remettre à la CFTC avant le 1er février. Les fiches seront ensuite transmises à la préfecture.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !