Troisièmes nuit de violences urbaines :

Des exactions plus diffuses


Publié / Actualisé
Les violences et les exactions ont été moins nombreuses à Saint-Denis et au Chaudron mais plus diffuses la nuit du jeudi 23 février 2012. Au total, une dizaine de communes ont été le théâtre de violences urbaines. Les forces de l'ordre ont observé une radicalisation de la violence à leur égard, comme en témoignent l'intensification des jets de cocktails Molotov et de galets. 9 gendarmes et policiers ont été blessés durant la nuit. A Saint-Benoît un véhicule de gendarmerie a été pris en embuscade et un gendarme a été blessé au visage, victime d'un cocktail Molotov. Au total, une vingtaine de bâtiments publics et de commerces ont fait l'objet de dégradations. 8 véhicules ont par ailleurs été incendiés.
Les violences et les exactions ont été moins nombreuses à Saint-Denis et au Chaudron mais plus diffuses la nuit du jeudi 23 février 2012. Au total, une dizaine de communes ont été le théâtre de violences urbaines. Les forces de l'ordre ont observé une radicalisation de la violence à leur égard, comme en témoignent l'intensification des jets de cocktails Molotov et de galets. 9 gendarmes et policiers ont été blessés durant la nuit. A Saint-Benoît un véhicule de gendarmerie a été pris en embuscade et un gendarme a été blessé au visage, victime d'un cocktail Molotov. Au total, une vingtaine de bâtiments publics et de commerces ont fait l'objet de dégradations. 8 véhicules ont par ailleurs été incendiés.
Au cours de cette nuit, 77 émeutiers ont été interpellés, 51 ont été placés en garde à vue. Au total en trois jours, ce sont 141 personnes qui ont été interpellées. 99 ont été placées en garde à vue.

Ce jeudi, six émeutiers ont été incarcérés. Le tribunal correctionnel de Saint-Denis a prononcé quatre peines d'emprisonnement ferme (de 2 ans, 1 an et 6 mois). Deux individus ont été placés en détention provisoire. Cinq autres ont été placés sous un strict contrôle judiciaire dans l'attente de leur comparution. Une quinzaine de personnes mises en cause pour des faits de violences, vols ou destructions seront jugées en comparution immédiate ce jour.

460 représentants des forces de l'ordre ont été engagés sur le terrain cette nuit. L'hélicoptère de la gendarmerie a appuyé les opérations de rétablissement de l'ordre. Un deuxième escadron de gendarmerie mobile viendra renforcer ce vendredi le dispositif de sécurité.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)