TOS des collèges :

La CGTR Educ'Action appelle à la mobilisation


Publié / Actualisé
À l'occasion d'un point presse ce mercredi 2 mai 2012, la CGTR Educ'action a appelé les TOS (techniciens, ouvriers de services) des collèges à la mobilisation et à la grève pour le jeudi 31 mai 2012. Le syndicat exige de la présidente du département, Nassimah Dindar, qu'elle honore tous les engagements qu'elle a contracté dans le cadre du protocole d'accord du 5 février 2010 - Conseil général/CGTR Educ'Action, et regrette "qu'il en faille passer par une logique de confrontation, avec dépôt d'un préavis de grève, et aurait préféré que le dialogue social aboutisse".
À l'occasion d'un point presse ce mercredi 2 mai 2012, la CGTR Educ'action a appelé les TOS (techniciens, ouvriers de services) des collèges à la mobilisation et à la grève pour le jeudi 31 mai 2012. Le syndicat exige de la présidente du département, Nassimah Dindar, qu'elle honore tous les engagements qu'elle a contracté dans le cadre du protocole d'accord du 5 février 2010 - Conseil général/CGTR Educ'Action, et regrette "qu'il en faille passer par une logique de confrontation, avec dépôt d'un préavis de grève, et aurait préféré que le dialogue social aboutisse".
Ainsi, selon la CGTR Educ'Action, "à ce jour, et ce malgré les assurances données à notre syndicat, toutes les décisions actées par le protocole d'accord du vendredi 5 février 2010 n'ont pas été honorées. L'organisation syndicale a cié, notamment, "l'accord pour délivrer aux TOS collèges les tickets repas, davantage de transparence dans les procédures de recrutement d'emplois statutaires, et la priorité de stagiairiser et de titulariser les non titulaires cumulant plus de 10 ans d'ancienneté". "Certains ont été jetés sur le bord du chemin après 13 ans. D'autres ont été laissés en situation de précarité et écartés des mesures de stagiairisation d'accès à un emploi statutaire", a-t-elle poursuivi.

Par ailleurs, le syndicat a demandé que soit aussi "oubliée la situation des 30 "sous contractuels" du conseil général qui font moins d'heures que les autres contractuels". "Ils sont ainsi pénalises financièrement. Nous n'avons pas de réponse à ce jour. Nous demandons que tous les contractuels soient logés à la même enseigne et que les dispositions les plus favorables s'appliquent", a-t-il expliqué.

En matière indemnitaire, la CGTR Educ'Action souhaite qu'il convient de "clarifier une fois pour toute le périmètre précis de l'attribution de la nouvelle bonification indiciaire aux titulaires". Et ce "afin d'éviter des situations ubuesques, où sur deux agents effectuant les mêmes responsabilités, un seul perçoit le bénéfice de cette indemnité pourtant réglementaire".

Enfin, le syndicat a rappelé que "les missions des TOS doivent être pleinement respectées". "Le conseil général doit assumer ses prérogatives d'autorité hiérarchique et ne pas couvrir des agissements d'abus d'autorité fonctionnelle de principaux", a-t-il souligné.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !