Saint-Denis - Sainte-Suzanne :

Débrayage à la médiathèque


Publié / Actualisé
Les agents du réseau de lecture publique de la CINOR , de la médiathèque Aimé Césaire (Sainte-Suzanne), de la bibliothèque Alain Lorraine (Saint-Denis) et de la bibliothèque Alain Peters (Saint-Denis) ont débrayé ce vendredi 6 juillet 2012. A l'appel du Sduclias 974 (Syndicat Départemental Unitaire des agents des Collectivités Locales, du ministère de l'Intérieur et du ministère des Affaires Sociales de La Réunion) les agents, les grévistes protestaient contre "l'attitude des élus de la ville de Saint Denis, qui ont demandés le retrait du dossier du transfert des personnels communaux du réseau de la lecture publique à la CINOR".
Les agents du réseau de lecture publique de la CINOR , de la médiathèque Aimé Césaire (Sainte-Suzanne), de la bibliothèque Alain Lorraine (Saint-Denis) et de la bibliothèque Alain Peters (Saint-Denis) ont débrayé ce vendredi 6 juillet 2012. A l'appel du Sduclias 974 (Syndicat Départemental Unitaire des agents des Collectivités Locales, du ministère de l'Intérieur et du ministère des Affaires Sociales de La Réunion) les agents, les grévistes protestaient contre "l'attitude des élus de la ville de Saint Denis, qui ont demandés le retrait du dossier du transfert des personnels communaux du réseau de la lecture publique à la CINOR".
"Après des effets d'annonce et la promesse en 2009 que le transfert sera effectif au 1er janvier 2010 par l'ancienne présidente Mme Bareigts et son équipe, nous sommes toujours au même point ...4 ans après" écrit le syndicat dans un communiqué publié ce vendredi.

"Aucune réunion d'information sur les modalités du futur réseau n'a été organisée à l'attention des agents travaillant dans ce réseau intercommunal. Pendant 4 ans, qu'ont fait ces mêmes élus qui aujourd'hui parlent du contenu du réseau, de réflexion globale sur la politique de lecture publique sur le territoire de la CINOR ?" se demande le Sduclias 974

"Pourquoi attendre le vote du dossier, approuvé en commission technique paritaire et qu'on pensait effectivement finalisé, pour se réveiller ?
Pourquoi n'avoir pas demandé de compléments d'information ces dernières années, lors des diverses commissions ou encore n'avoir pas émis des réserves lors des divers conseils des maires ?" interroge encore le syndicat

"Face à ce mépris des acteurs du réseau de lecture publique intercommunal, les agents souhaitent être partie prenante de ce transfert et demandent aux élus de prendre leur responsabilité en régularisant définitivement cette situation, pointée du doigt par la chambre régional des comptes et dans laquelle, les agents effectuant les mêmes missions, n'ont pas les même droits, les mêmes rémunérations, les mêmes congés,.... Tout simplement parce qu'ils sont mis à disposition de la CINOR ?
Avant de parler de grand réseau culturel fort, de rêver de nouvelles médiathèques, régularisons et harmonisons d'abord ce qui existe dans les 3 structures intercommunales actuelles" termine le communiqué.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !