Saint-Benoît - Manifestation des emplois verts devant la sous-préfecture :

La rétroactivité au 1er février des contrats aidés actée


Publié / Actualisé
Plus d'une cinquantaine de membres du collectif Emplois verts en danger ont manifesté ce lundi matin, 4 février 2013, devant la sous-préfecture de Saint-Benoît. Soutenus par Jean-Hugues Ratenon, président de l'ARCP (alliance des Réunionnais contre la pauvreté), les manifestants demandaient une clarification sur l'attribution des quotas des contrats aidés et des contrats d'avenir à La Réunion pour 2013. Une délégation a été reçue par la sous-préfète de Saint-Benoît, Hélène Rouland-Boyer. Cette dernière leur a assuré que le principe de rétroactivité au 1er février sera appliqué pour les emplois aidés s'étant arrêtés au 31 janvier 2013. "C'est une victoire pour tous ceux qui se sont retrouvés sans emploi au 1er février", a déclaré Jean-Hugues Ratenon.
Plus d'une cinquantaine de membres du collectif Emplois verts en danger ont manifesté ce lundi matin, 4 février 2013, devant la sous-préfecture de Saint-Benoît. Soutenus par Jean-Hugues Ratenon, président de l'ARCP (alliance des Réunionnais contre la pauvreté), les manifestants demandaient une clarification sur l'attribution des quotas des contrats aidés et des contrats d'avenir à La Réunion pour 2013. Une délégation a été reçue par la sous-préfète de Saint-Benoît, Hélène Rouland-Boyer. Cette dernière leur a assuré que le principe de rétroactivité au 1er février sera appliqué pour les emplois aidés s'étant arrêtés au 31 janvier 2013. "C'est une victoire pour tous ceux qui se sont retrouvés sans emploi au 1er février", a déclaré Jean-Hugues Ratenon.

"Le collectif Emplois verts en danger souhaitait reposer le problème des quotas des contrats aidés et le renouvellement des chantiers", explique Jean-Hugues Ratenon. Le collectif voulait aussi savoir ce qu’il adviendrait des contrats qui se sont terminés le 31 janvier et qui pourront faire l’objet d’un renouvellement dans les prochains jours. Hélène Rouland-Boyer a affirmé que le principe de rétroactivité au 1er février a été acté par le préfet.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !