Déception du collectif emplois verts en danger (actualisé à 12h30) :

J.H. Ratenon : "la Région a décidé de bloquer tous les contrats"


Publié / Actualisé
Jean-Hugues Ratenon, président de l'ARCP (Alliance des Réunionnais contre la pauvreté) et soutien du collectif emplois verts en danger, est ressorti déçu et très en colère de l'entrevue qu'il a eue ce mercredi 6 février 2013 avec Dominique Fournel, vice-président du conseil régional. "La Région a décidé de bloquer les 700 contrats aidés qui lui ont été attribués par l'État" a déploré Jean-Hugues Ratenon. Il affirme que la collectivité lui a indiqué qu'elle n'attribuera aucun de ces contrats tant que le quota d'emplois aidés nécessaire à son bon fonctionnement ne lui aura pas été alloué. "De fait, la Région a donc décidé de mettre au chômage toutes les personnes dont les contrats se sont terminés fin janvier et ceux qui arriveront à terme fin février. C'est inadmissible de faire payer aux plus pauvres, les conséquences de l'incapacité de nos gouvernants à s'entendre", a fustigé Jean-Hugues Ratenon.
Jean-Hugues Ratenon, président de l'ARCP (Alliance des Réunionnais contre la pauvreté) et soutien du collectif emplois verts en danger, est ressorti déçu et très en colère de l'entrevue qu'il a eue ce mercredi 6 février 2013 avec Dominique Fournel, vice-président du conseil régional. "La Région a décidé de bloquer les 700 contrats aidés qui lui ont été attribués par l'État" a déploré Jean-Hugues Ratenon. Il affirme que la collectivité lui a indiqué qu'elle n'attribuera aucun de ces contrats tant que le quota d'emplois aidés nécessaire à son bon fonctionnement ne lui aura pas été alloué. "De fait, la Région a donc décidé de mettre au chômage toutes les personnes dont les contrats se sont terminés fin janvier et ceux qui arriveront à terme fin février. C'est inadmissible de faire payer aux plus pauvres, les conséquences de l'incapacité de nos gouvernants à s'entendre", a fustigé Jean-Hugues Ratenon.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !