Les négociations salariales au point mort dans le bâtiment :

BTP : vers une grève illimitée début mai


Publié / Actualisé
Réunie en conférence de presse ce vendredi après-midi 26 avril 2013, l'intersyndicale du BTP (CGTR, CFE-CGC, CFDT, CFTC, FO) a lancé un appel à la grève illimitée. Comme l'annonçait Imaz Press Réunion ce jeudi 25 avril, après six rencontres entre organisations salariales et patronat, les négociations salariales dans le bâtiment sont toujours dans l'impasse. Le mouvement de grève devrait débuter le 2 mai, sauf si d'ici là, les deux parties parviennent à trouver un accord.
Réunie en conférence de presse ce vendredi après-midi 26 avril 2013, l'intersyndicale du BTP (CGTR, CFE-CGC, CFDT, CFTC, FO) a lancé un appel à la grève illimitée. Comme l'annonçait Imaz Press Réunion ce jeudi 25 avril, après six rencontres entre organisations salariales et patronat, les négociations salariales dans le bâtiment sont toujours dans l'impasse. Le mouvement de grève devrait débuter le 2 mai, sauf si d'ici là, les deux parties parviennent à trouver un accord.

Pour rappel, après six rencontres de négociations, syndicats et organisations patronales du BTP n’ont toujours pas trouvé un terrain d’entente. La dernière réunion en date n’a abouti à rien, soulignait Imaz Press ce jeudi. La Capeb et la FRBTP, qui avaient proposés au départ une revalorisation salariale de 0,4%, étaient pourtant revenus avec une nouvelle offre : +1,1% de revalorisation en avril, et +0,15% au 30 juin 2013, soit une hausse salariale de 1,25% à fin juin 2013.

Une proposition que le patronat estime "correcte", compte tenu du contexte de crise, mais inacceptable pour les syndicats. Pour ces derniers, la revalorisation de 1,25% reviendrait en fait à une hausse réelle de 0,9% après lissage sur les douze mois de l’année. Ce qui équivaut au niveau de l’inflation en 2012.

L’intersyndicale a fait savoir qu’elle ne signerait ni en dessous ni au niveau de l’inflation, et attend beaucoup plus de ces négociations salariales. En effet, elle a débuté les négociations en réclamant une revalorisation salariale de 4,16%, afin de rattraper la hausse du SMIC. Ce dernier s’est accru de 2,36 points de plus que les salaires du BTP sur les cinq dernières années.

Sur les chantiers, la colère monte. L’intersyndicale a prévenu ce vendredi qu’un mouvement de grève était en préparation pour le début mai, sauf si un accord était trouvé avant. Mais pour l’instant, aucune nouvelle réunion n’est prévue entre les syndicats et le patronat.

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Fpete, depuis son mobile, Posté
F Pete lo zafer les grands travaux de Didier Robert ou ca i le la route du littoral juste avant les elections municipal Nou le pas coui.......
RUN DAN, Posté
Aurons nous un printemps syndical sous les cocotiers , au fait 72% ont voté pour un comique le 6 Mai 2012 à la présidentielle à la REUNION , beaucoup de syndicalistes doivent se mordre les doigts ... Le changement c'est maintenant !