1er mai - Un millier de personnes défilent à Saint-Denis contre l'accord sur le travail :

"Nou tienbo, nou larg' pa"


Publié / Actualisé
Environ un millier de personnes manifestent à Saint-Denis ce mercredi 1er mai 2013. Malgré l'absence de la CFDT et de la CFTC, la CGTR, l'UNEF, la FSU et le SAIPER estiment qu'ils ont réussi à mobiliser. Les salaires, la lutte contre le pouvoir d'achat mais surtout le refus de l'accord national interprofessionnel (ANI) étaient au coeur des revendications. "Nou tienbo, nou larg' pa" a été l'un des principaux slogans scandés dans le défilé. Parmi les personnalités présentes: la députée-maire de Saint-Paul Huguette Bello, son premier adjoint Jean-Marc Gamarus, le maire du Port Jean-Yves Langenier, son 5ème adjoint et futur candidat à la mairie du Port, Henry Hippolyte, le maire de Sainte-Suzanne, Maurice Gironcel, ou encore Jean-Hugues Ratenon, président de l'Alliance des Réunionnais contre la pauvreté (ARCP).
Environ un millier de personnes manifestent à Saint-Denis ce mercredi 1er mai 2013. Malgré l'absence de la CFDT et de la CFTC, la CGTR, l'UNEF, la FSU et le SAIPER estiment qu'ils ont réussi à mobiliser. Les salaires, la lutte contre le pouvoir d'achat mais surtout le refus de l'accord national interprofessionnel (ANI) étaient au coeur des revendications. "Nou tienbo, nou larg' pa" a été l'un des principaux slogans scandés dans le défilé. Parmi les personnalités présentes: la députée-maire de Saint-Paul Huguette Bello, son premier adjoint Jean-Marc Gamarus, le maire du Port Jean-Yves Langenier, son 5ème adjoint et futur candidat à la mairie du Port, Henry Hippolyte, le maire de Sainte-Suzanne, Maurice Gironcel, ou encore Jean-Hugues Ratenon, président de l'Alliance des Réunionnais contre la pauvreté (ARCP).

C’est avec plus d’une heure de retard que les manifestants ont pris le départ du jardin de l’État à Saint-Denis vers 11 heures. Scandant "Nous tienbo, nou larg’ pa" ou encore "pas né pour subir", le cortège d’environ un millier de personnes, qui ont répondu à l’appel de la CGTR, de l’UNEF, de la FSU et du SAIPER, a ensuite sillonné la rue de Paris. Dans le cortège, des personnalités comme la députée-maire de Saint-Paul Huguette Bello, l'élu saint-paulois Jean-Marc Gamarus, l'ancien maire de Cilaos Jacques Técher ou encore le maire portois Jean-Yves Langenier et Jean-Hugues Ratenon.

Les manifestants ont donné de la voix contre le refus du chômage, la baisse du pouvoir d’achat et des minima sociaux. Mais c’est surtout le rejet de l’accord national interprofessionnel qui était au cœur des préoccupations. Un accord qui, selon l’intersyndicale n’apporte, en aucun cas, une sécurisation du travail, qui "accroît la précarité" et qui divise les organisations syndicales.

En effet, la CFDT et la CFTC, au plan national comme au plan local, n’ont pas pris part à ce défilé. À La Réunion, c'est la première fois depuis 5 ans que cela se produit.

"Il y a des divergences de fond entre la CGTR et la CFDT. L’accord national interprofessionnel est synonyme d’un véritable recul", a indiqué Ivan Hoareau, secrétaire général de la CGTR. Ce dernier s’est félicité de la mobilisation, soulignant que "l’actualité sociale forte et la régression sociale explique cela". "Maintenant l’unité d’action est un combat. Il y a des hauts et des bas. Mais cette conjoncture, avec cet accord profondément anti-salarié, est aussi un nécessaire moment de clarification, de l’analyse que les uns et les autres font de la crise ainsi que des remèdes et des propositions", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, à la question de savoir s’il n’y a plus de possibilité d’entente entre la CGT et la CFDT, le syndicaliste répond : "en ce moment, ce n’est pas simple car c’est l’actualité du moment. Mais les travailleurs attendent l’unité syndicale. Il faut toujours se battre".

À noter que les manifestants ont fait une halte symbolique devant la mairie de Saint-Denis, où l’on remettait, au même moment, les médailles du travail. Ils se sont alors mis à chanter l’Internationale avant de se diriger vers la préfecture.

www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    Syndicaliste, Posté
    La CFDT c'est des gens qui sont contre les travailleurs, sinon ils n'auraient jamais signé l'accord avec le gouvernement
    Illustration : Kwa Films

    Kwa Films

    37 reportage(s)