Lutte contre la vie chère :

Rezistans récupère sa pétition en préfecture


Publié / Actualisé
Une délégation de la plateforme d'exigences réunionnaises, Rezistans, s'est rendue en préfecture ce vendredi 12 juillet 2013 afin de récupérer sa pétition, déposée en mai dernier. "Nous constatons que les 12 000 signatures de la population réunionnaise sont restées dans un coin à la préfecture. Nous avons souhaité les récupérer pour les transmettre nous même à Paris", explique Jean-Hugues Ratenon, président de l'Alliance des Réunionnais contre la pauvreté (ARCP) et membre de Rezistans.
Une délégation de la plateforme d'exigences réunionnaises, Rezistans, s'est rendue en préfecture ce vendredi 12 juillet 2013 afin de récupérer sa pétition, déposée en mai dernier. "Nous constatons que les 12 000 signatures de la population réunionnaise sont restées dans un coin à la préfecture. Nous avons souhaité les récupérer pour les transmettre nous même à Paris", explique Jean-Hugues Ratenon, président de l'Alliance des Réunionnais contre la pauvreté (ARCP) et membre de Rezistans.

"Garder la pétition en préfecture et ne pas la transmettre, c’est véritablement du mépris, vis à vis de la population réunionnaise. C’est une remise en cause de la démocratie dans l’île et la démonstration que toutes les pétitions restent là et ne partent pas à Paris", déplore Jean-Hugues Ratenon.

La pétition récupérée, elle sera transmise directement à Paris au gouvernement, selon le membre de Rezistans. Ce dernier doit, d’ailleurs, s’envoler ce dimanche 14 juillet 2013 au soir, pour mission de quelques jours à Paris et à Bruxelles, sur invitation du député européen Younous Omarjee. Une motion sur la problématique des emplois d’avenir sera aussi déposée. "Il s’agit de mettre en évidence que nous sommes très loin de l’enveloppe des 5 000 emplois d’avenir alloués à La Réunion, nous en sommes actuellement à 10%", souligne Jean-Hugues Ratenon.

Pour rappel, Rezistans exige, entre autres, "l’instauration d’une prime de vie chère de 150 euros par mois et par famille", "l’application du juste prix sur les biens de consommation", "le maintien et l’extension des 100 euros du RSTA"  ou encore la bouteille de gaz à 15 euros.

Le mouvement réclame également une "loi exceptionnelle pour que la priorité d'emploi soit donnée aux Réunionnais", un "dispositif spécifique pour réduire de moitié le chômage des jeunes" et la "tenue d’un référendum d’initiative locale sur la charte du parc national de La Réunion".

www.ipreunion.com

 

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    Lol, depuis son mobile, Posté
    Il avait pas fait des photocopies ?!