Saint-Denis - Des bonbonnes devant la préfecture :

L'ARCP et Rezistans plaident pour un gaz à 15 euros


Publié / Actualisé
En milieu de matinée ce mardi 28 janvier 2014, une quinzaine de membres de Rezistans et de l'ARCP (alliance des Réunionnais contre la pauvreté) s'est rassemblée devant les grilles de la préfecture à Saint-Denis. Douze bonbonnes de gaz, représentants chaque mois de l'année, ont été disposées devant l'entrée. Par cette opération, il s'agissait, pour les membres de Rezistans/ARCP de mettre "les politiques face à leurs responsabilités" et de proposer une bonbonne à 15 euros, ainsi que son intégration dans le bouclier-qualité-prix. (photo Mélissa Perciot)
En milieu de matinée ce mardi 28 janvier 2014, une quinzaine de membres de Rezistans et de l'ARCP (alliance des Réunionnais contre la pauvreté) s'est rassemblée devant les grilles de la préfecture à Saint-Denis. Douze bonbonnes de gaz, représentants chaque mois de l'année, ont été disposées devant l'entrée. Par cette opération, il s'agissait, pour les membres de Rezistans/ARCP de mettre "les politiques face à leurs responsabilités" et de proposer une bonbonne à 15 euros, ainsi que son intégration dans le bouclier-qualité-prix. (photo Mélissa Perciot)

Alors que le prix de la bonbonne de gaz devrait baisser de deux euros au 1er février, les membres de Rezistans et de l’ARCP estiment que cela est "insuffisant". "Il faut arrêter le yoyo. Si on ne bloque pas les prix durablement, ça va augmenter à nouveau", indique Jean-Hugues Ratenon, porte-parole des deux organisations.

Proposant le gaz comme "produit universel et symbolique de lutte solidaire contre l’appauvrissement des foyers de La Réunion", l’ARCP et Rezistans demandent à la Région, au Département, à l’Association des Maires, aux compagnies pétrolières et à l’Etat de prendre en charge 8 euros sur le prix de la bouteille, en participant à hauteur de 2 euros chacun, et que les 24 maires, via l’association des maires, se partagent les 2 euro restants. Une solution "solidaire", qui disent-elles, "permettra d’intégrer la bonbonne de gaz dans le bouclier-qualité-prix pour un prix maxi de 15 euros".

"C’est à la classe politique réunionnaise de réagir. Ils sont capables de s’arranger pour les élections, pour grossir les organisations politiques mais le sont-ils pour grossir le pouvoir d’achat de la population ? Qu’ils nous le démontrent", conclut Jean-Hugues Ratenon.

www.ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

Le robert, Posté
Eric, promièrman si hier et zordi ou paye le gaz, l'essence moins cher c grâce a bana et a Ratenon.
Dezièman si bana y doi apran konté, a ou ou doa vréman apran ékri, vu toussa fote néna dan out messaz.
Alé dalon bon lutte à ou et si ou na poin rien pou fé vien donn in cou d'main.
Eric, Posté
je voit 12 personnes avec l'affiche de chaque mois de l'année mais j'en compte 9 bonbonnes de gaz ou ils sont les 3 manquantes Bonne Question ...MDR Déja faut commencé par apprendre a compté ...
Fabien, Posté
Continuer la lutte, il faut la Reunion y bouge pour pouvoir avancer
Bob, Posté
Les 12 bidons sont en haut des marches ou en bas ?
Clement, Posté
Bone initiative de l'ARCP / Rezistans'