Saint-Pierre - Ligne Paradis :

Un gréviste étranglé et le drame frôlé à la Cilam


Publié / Actualisé
La situation a failli tourner au drame ce mardi 1er juillet 2014 aux abords du site de la Cilam, à la Ligne Paradis (Saint-Pierre). Après plusieurs heurts et face-à-face entre salariés grévistes et non-grévistes dans la matinée, un nouveau ralé-poussé s'est produit peu après 15 heures, au cours duquel Jean-Noël Lebon, membre du comité d'entreprise et délégué syndical CGTR, s'est retrouvé étranglé par le tuyau d'un camion citerne de la Sicalait. L'homme a alors été victime de convulsions et s'est retrouvé dans un état semi-conscient. L'incident s'est produit alors que des vigiles intervenaient pour empêcher les grévistes de bloquer le transfert du lait d'un camion à un autre situé à l'intérieur. Les pompiers sont arrivés sur les lieux afin de lui porter les premiers secours.
La situation a failli tourner au drame ce mardi 1er juillet 2014 aux abords du site de la Cilam, à la Ligne Paradis (Saint-Pierre). Après plusieurs heurts et face-à-face entre salariés grévistes et non-grévistes dans la matinée, un nouveau ralé-poussé s'est produit peu après 15 heures, au cours duquel Jean-Noël Lebon, membre du comité d'entreprise et délégué syndical CGTR, s'est retrouvé étranglé par le tuyau d'un camion citerne de la Sicalait. L'homme a alors été victime de convulsions et s'est retrouvé dans un état semi-conscient. L'incident s'est produit alors que des vigiles intervenaient pour empêcher les grévistes de bloquer le transfert du lait d'un camion à un autre situé à l'intérieur. Les pompiers sont arrivés sur les lieux afin de lui porter les premiers secours.

Tout est parti de la tentative de la direction de transférer du lait d’un camion à un autre situé à l’intérieur par le biais d’un trou percé dans le grillage. Une tentative rapidement démasquée par les grévistes, qui ont alors tenté d’interrompre le processus en s’accrochant au puissant tuyau. Les vigiles de la Cilam sont alors prestement intervenus, provoquant une nouvelle bousculade au cours de laquelle le délégué syndical Jean-Noël Lebon s’est retrouvé étranglé par le tuyau. Il a alors été victime de convulsions, se retrouvant dans un état semi-conscient et laissant craindre le pire à ses collègues autour de lui.

Les vigiles ont d'abord tenté de lui porter les premiers secours, avant d’être relayés par les pompiers. Jean-Noël Lebon a été médicalisé sur place.

"Je suis outrée, heurtée en tant qu’être humain que la direction ait donné l’ordre aux vigiles de bousculer les grévistes et de tirer sur le tuyau. Tout ça pour ne pas payer les salariés et ne pas répartir les richesses. Je suis dégoûtée...", s'est émue Clara Derfla, délégué syndical de l'URS CGTR.

Cet incident est le signe de la tension régnant dans ce conflit de la Cilam, où les grévistes - qui réclament notamment une revalorisation salariale - ont vu se dresser face à eux d’autres salariés désirant poursuivre le travail. Des salariés dont les actions sont ouvertement orchestrées par le personnel d’encadrement de la Cilam.

www.ipreunion.com

   

7 Commentaire(s)

Gréviste, Posté
Kev (déjà le nom i fé ri) je te souhaite une seule chose : de ne jamais de trouver étranglé comme l'a été Monsieur Lebon, même avec le talent de menteur que tu as tu ne tiendrai pas le choc.
Kev, Posté
mdr, je crois que ce gréviste a raté sa vocation, il aurait dû faire footballeur avec un tel talent d'acteur ! La grève est un droit, certes, mais bloquer l'activité et empêcher les gens de travailler c'est autre chose. Je n'en dirais pas plus, je risquerais de devenir vulgaire et cela ne fera pas avancer le débat, mais sachez que je n'en pense pas moins !!!
Pourquoi, Posté
J'ai rien compris
Yotte, Posté
L'EPOQUE DE DEBRE LA RETOURNER......................
Préféoutai, Posté
Préfet, Préféoutai, Préfet, Préféoutai ... Préfet, Préféoutai, outai, outai outai ......
Té comment jordu nous peu arrive dans un système ou ca un directeur i gagne des millions su la têtes band travailleur, su la tête la population (parce que écoute à moi, quand nana paquet yaourt fabriqué à la Réunion, i coute pas loin de 5 euros le pack, c'est profite su la population), zot i peu dire a moins comment i peut laisse un boug comme Patron là, manipule la tête non gréviste pour faire bataille à zot entre zot ???? Ben patron lé couillon jusqua quel point dont ça ???? Demain na pu la grève comment tous les salariés i fait po retravaille avec ??? Gars là i gagne des millions et i réfléchi pas plus que ça ! Arrête déconné dont ! Lé désolant .... Et Préfet là i attende koué là ? Nana déjà un réunion po la Sermat alors que la bas la grève pas encore commencé, et le reste i compte pas alors ???? A mon avis à ou là, ou c'est un Préfet lé pas loin d'être muté ou !!!! Après na rechante Préféoutai !!!!
Salarié en colère, Posté
moin ma la vu et i faut dire la vérité. Navé 2 camions de la Sicalait que lé té devant la Cilam avec du lait récolté depuis dimanche. Comme le portail était bloqué, et que le camion té gaing pas rentrer, le chauffeur l’a descende pour raccord un tuyau pour transfér le lait vers un autre camion que l’était à l’intérieur. Band’ vigiles lé té là pour protège à lu des manifestants que la essayent empeche le transfert. Band na té i tirent un côté, band vigiles de l’autre.
Dans le ralé poussé, moin la vu un des gréviste enroule à li dans le tuyau. Et là, nous la stoppe tout’ et nous la aid à li.
Résultat : rien de grave pour le manifestant mais 30 000 L de lait gaspillé …
Ticaf, depuis son mobile, Posté
Cette direction ne recule devant rien .engage une equipe de securite pour mettre la pression sur le personnel non greviste ,que fait le prefet. Les images parlent d'elle meme