Réunion de la commission régionale de conciliation (Actualisé à 16h) :

Cilam : La direction fait un geste, les grévistes sont déçus


Publié / Actualisé
%thumb[w650-h365-q100-cc]%
Après huit jours de conflit, les salariés grévistes et direction de la Cilam se sont réunis ce mardi 8 juillet 2014 autour de la commission régionale de conciliation. Représentants du personnel et dirigeants de la compagnie ont été reçus tour à tour à la Dieccte (Directions des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi) de Saint-Denis. Gilles Espitalier-Noël, directeur de la société, a annoncé qu'une "initiative" - vraisemblablement une prime - sera proposée aux employés au prochain comité d'entreprise, à l'occasion des 50 ans de la Compagnie des Mascareignes. Par contre, les négociations ne sont toujours pas d'actualité, conformément à la position initiale de la direction. Ce geste n'a pas satisfait les syndicats. "Nous sommes face à un mur. [...] Les camarades sont déçus", a commenté Clara Derfla, délguée syndicale URS-CGTR. La reconduction ou la levée de la grève sera votée à 18 heures lors d'une assemblée générale devant l'usine de la Ligne Paradis.
Après huit jours de conflit, les salariés grévistes et direction de la Cilam se sont réunis ce mardi 8 juillet 2014 autour de la commission régionale de conciliation. Représentants du personnel et dirigeants de la compagnie ont été reçus tour à tour à la Dieccte (Directions des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi) de Saint-Denis. Gilles Espitalier-Noël, directeur de la société, a annoncé qu'une "initiative" - vraisemblablement une prime - sera proposée aux employés au prochain comité d'entreprise, à l'occasion des 50 ans de la Compagnie des Mascareignes. Par contre, les négociations ne sont toujours pas d'actualité, conformément à la position initiale de la direction. Ce geste n'a pas satisfait les syndicats. "Nous sommes face à un mur. [...] Les camarades sont déçus", a commenté Clara Derfla, délguée syndicale URS-CGTR. La reconduction ou la levée de la grève sera votée à 18 heures lors d'une assemblée générale devant l'usine de la Ligne Paradis.

Ce mardi, la commission régionale de conciliation se réunit à la Dieccte. Le but : engager le dialogue entre les salariés grévistes et la direction de la Cilam. Depuis 10h25, les deux parties ont échanté - chacun leur tour - autour des commissaires convoqués par le préfet de La Réunion. Ce sont les représentants du personnel qui ont d'abord été reçus dans les locaux de la direction du travail. "Nous avons exposé nos revendications et l'historique de la grève aux commissaires", explique Clara Derfla, secrétaire adjointe de l'Union régionale sud CGTR.

Gilles Espitalier-Noël, directeur de la Compagnie des Mascareignes, s'est entretenu pendant 3 heures avec les commissaires et l'inspection du travail. Le dirigeant, qui explique avoir maintenu sa position de ne pas mener de négociations avec les salariés grévistes, annonce qu'une "initiative" sera prochainement proposée aux employés à l'occasion des 50 ans de la Cilam. Un geste d'apaisement permettant "de faire en sorte que tout le monde puisse reprendre le travail dans les meilleures conditions", assure le responsable de la société.

Cette proposition de la direction n'a pas été du goût des syndicats. Les représentants du personnel en grève regrettent que les revendications n'aient pas été abordées ou évoquées par les dirigeants. "Nous sommes face à un mur. C’est plus que du mépris, peut-être qu’on aurait dû lui demander de nous payer en roupies", a déclaré, amère, Clara Derfla. Les camarades sont déçus. Nous sommes face à un homme buté qui est venu juste pour pour le fun parce qu’il a été contraint et forcé", a ajouté la déléguée syndicale qui promet une "radicalisation du mouvement." En attendant, la reconduction ou la levée de la grève sera votée lors d'une assemblée générale organisée ce mardi soir devant l'usine de la Cilam.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !