Une plainte pour viol avait été déposée le 8 août dernier :

Les trois policiers de la Bac de Saint-André en garde à vue


Publié / Actualisé
Les trois fonctionnaires de la brigade anti-criminalité (Bac) de Saint-André accusés de viol par une Saint-Andréenne de 32 ans ont été placés en garde à vue ce lundi 25 août 2014, indique linfo.re. La jeune femme avait déposé plainte le 8 août dernier pour des faits présumés datant de la nuit du 23 au 24 juillet 2014. L'enquête a été confiée à l'inspection générale de la police nationale (IGPN).
Les trois fonctionnaires de la brigade anti-criminalité (Bac) de Saint-André accusés de viol par une Saint-Andréenne de 32 ans ont été placés en garde à vue ce lundi 25 août 2014, indique linfo.re. La jeune femme avait déposé plainte le 8 août dernier pour des faits présumés datant de la nuit du 23 au 24 juillet 2014. L'enquête a été confiée à l'inspection générale de la police nationale (IGPN).

Selon les dires de la victime présumée, elle aurait subi des actes de viol de la part de son compagnon et de deux de ses collègues, tous membres de la Bac de Saint-André. Les faits se seraient déroulés dans la nuit du 23 au 24 juillet, alors que les trois fonctionnaires avaient quitté leur service.

Après des premières auditions menées par la Sûreté départementale, le parquet a décidé de confier l'affaire aux enquêteurs de l'IGPN, la police des police. Celle-ci s'était déjà déplacée il y a quelques mois à La Réunion, pour une affaire concernant déjà des fonctionnaires de la Bac, au Port, dans laquelle un adolescent avait perdu un oeil et quatre policiers été mis en examen pour "violences volontaires avec usage d'une arme ayant entraîné une mutilation".

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !